Rencontre statutaire entre le Chef de l’Etat et le Conseil supérieur de la magistrature : « votre rôle est déterminant pour la sécurisation du territoire » soutient le Capitaine Ibrahim TRAORE

0
270

(Ouagadougou, 30 décembre 2022).

Le Président de la Transition, chef de l’Etat, garant de l’indépendance du pouvoir judiciaire, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a présidé, le mardi 27 décembre 2022, une rencontre statutaire ordinaire entre le Chef de l’Etat et le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Le chef de l’État le capitaine Ibrahim TRAORÉ

Cette session se tient conformément à l’article 131 révisé de la Constitution qui dispose que chaque année a lieu une rencontre entre le Chef de l’Etat, garant de l’indépendance du pouvoir judiciaire et le CSM pour discuter des questions en rapport avec le renforcement de l’indépendance du pouvoir judiciaire.

Au cours de cette rencontre, les participants ont, à cet effet, examiné deux rapports relatifs, d’une part, aux rendements des juridictions et, d’autre part, au thème : «le Conseil supérieur de la magistrature : rôle et responsabilité d’une institution indépendante dans un contexte nouveau et de défi sécuritaire ».

Cette rencontre qui se tient dans un contexte marqué par la persistance du terrorisme a été une occasion pour le président du CSM, Mazobé Jean KONDE de saluer « la volonté déclarée et affichée du Président de la Transition de faire de la lutte contre le terrorisme et de la nécessaire reconquête du territoire, la priorité absolue ». Et pour le président du CSM, « ce contexte commande aux différents pouvoirs de la République de s’inscrire dans une dynamique de complémentarité positive ».

Pour le Chef de l’Etat, garant de l’indépendance du pouvoir judiciaire, le Capitaine Ibrahim TRAORE, la question de la sécurisation du territoire ne peut se résoudre sans les acteurs de la justice. « Votre rôle est déterminant pour la sécurisation du territoire », a déclaré le Capitaine Ibrahim TRAORE qui a appelé le CSM à plus de détermination dans la quête d’une justice équitable, gage de cohésion sociale, dans ce contexte de crise sécuritaire. En effet, selon le Chef de l’Etat, « la justice est un levier important pour garantir la cohésion sociale que nous recherchons depuis tant d’années ».

Le Président de la Transition a également souligné que la lutte contre le terrorisme passe par l’amélioration de la gouvernance. «L’amélioration de la gouvernance stipule que la lutte contre la corruption et les crimes économiques doit être aussi notre cheval de bataille », a soutenu le Chef de l’Etat. Il a, dans ce sens, invité le CSM à faire de la lutte contre la corruption et les crimes économiques, une priorité.

A cette première rencontre avec les membres du CSM, le Chef de l’Etat a transmis ses félicitations aux acteurs de la justice pour le travail abattu et ses encouragements pour la suite.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.