72 heures de la Femme diplomate: Des reflexions autour des partages d’expériences des pionnières pour mieux relever les défis

0
675

Cellule genre du Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération régionale, et des Burkinabé de l’extérieures(MAECR-BE), célèbre les 72 heures de la Femme diplomate du mardi 28 au jeudi 30 mars 2023, sous le thème  » Femme et diplomatie au Burkina Faso: Enjeux, défis et perspectives ». La cérémonie a été présidée par madame la ministre du  (MAECR-BE), SEM Ragnaghnèwendé Olivia ROUAMBA, en présence du Ministre délégué, chargé des Burkinabé de  l’Extérieur, de Madame l’Ambassadrice des USA, le personnel, les  femmes pionnières du ministère, etc.

Des discours, des projections vidéos sur les partages d’expériences des femmes pionnières, ont marqué la cérémonie d’ouverture des 72 heures de la femme diplomate.

Durant ces 72 heures, les femmes diplomates vont échanger ce mardi  28 mars autour de deux communications sur la présentation de leur ministère,  ses missions et attributions, sur le genre et droit de la femme au Burkina Faso.  Suivies le mercredi 29, des communications  sur  l’état des lieux, les difficultés des femmes diplomates, les perspectives autour du leadership féminin,  « comment travailler ensemble en tant que femme ». Un match de football opposera les femmes et les hommes du MAE.

La dernière journée du jeudi 30 mars 2023, sera consacrée à des séances de partages d’expériences avec l’ambassadeur des USA, les aînées, les  Excellences mesdames DA/ DIALLO Fatoumata, et ZABA  pour clôturer.

Fatou Angeline Bessin, présidente de ka cellule genre du MAE

Pour madame Fatou Angélique BESSIN, présidente de la Cellule genre du MAECR-BE, l’organisation de ces 72 heures est un cadre qui va permettre aux femmes de discuter franchement des difficultés spécifiques qui limitent l’épanouissement des femmes dans le corps de la diplomatie et d’y apporter les réponses appropriées.

« Nous espérons vivement que notre réflexion au cours de ces trois jours portera ses fruits et contribuera à renforcer notre engagement,  à promouvoir l’intérêt de la femme au sein du ministère des Affaires étrangères et au sein des communautés étrangères vivant au Burkina Faso. À indiqué madame Fatou Angélique BESSIN.

Les pionnières des diplomates, des cadres avoir occupées de hautes fonctions, de secretaires generales, de Conseillères techniques.   n’ont pas lésiné  en partageant leurs sommes d’expériences  riches en parcours.  « Comme difficultés qu’on  rencontrait  on devrait  se battre avec la hiérarchie, les collègues,  les subordonnés, au niveau de la famille, tout le monde finalement, pour réussir ce n’etait pas du tout  facile ». À temoigné mesdames SOH et  Anne KONATÉ.

« À notre époque il n’y avait pas ni l’électricité, ni le gaz,  et le courant. Nous préparions avec du bois, pas de garde bébés, etc… Nous étions des femmes lamda qui cherchent à évoluer au milieu des hommes diplomates ».
Les femmes ne sont pas nombreuses dans ce domaine, un peu partout, même au niveau international.

Mme SOH

Elles conseillent la génération présente et celles à venir de toujours garder beaucoup le courage pour vaincre la peur, « travailler, chercher à se cultiver, être au diaspason de l’information ». Ont elles conseillé.

Irène Soulama

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.