Journée internationale des droits de l’homme: La problématique de la protection des défenseurs des droits humains dans un contexte d’insécurité

0
365

En prélude à la 75 journée internationale des défenseurs des droits de l’homme 2023, la Commission nationale des droits humains (CNDH) a organisé une revue à mi-parcours de la mise en œuvre des recommandations issues du forum de 2022 sur le thème : Rétrécissement de l’espace civique au Burkina Faso : « quel impact sur la protection des défenseurs des droits humains ?», le samedi 09 décembre 2023 à Ouagadougou.

Le présidium de la cérémonie

Le 10 décembre de chaque année est célébrée la journée internationale des droits de l’homme. Cette année 2023 marque le 75ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme. La Commission nationale des droits humains (CNDH) en initiant cet atelier de revue à mi-parcours à l’occasion de la journée internationale des Défenseurs des droits humains, vise à faire l’état des lieux de la mise en œuvre des recommandations issues du Forum national des défenseurs des droits humains de 2022 dans l’optique de renforcer la protection des Défenseurs des droits humains.

Au sortir des forums nationaux des défenseurs des droits humains tenus en 2020 et 2022, des recommandations ont été formulées à l’État et à la Commission nationale des droits humains (CNDH) visant ainsi une meilleure protection des droits humains et de leurs défenseurs dans notre pays, a rappelé Gonta Alida Henriette DA, la Présidente de la CNDH.

La présidente de la Commission nationale des Droits Humains(CNDH) Madame Alida Gonta DA.

« Une année après le dernier forum de 2022, il nous a paru nécessaire de faire une revue à mi-parcours de la mise en œuvre des recommandations issues de ce forum. Cet atelier a pour but de faire l’état des lieux de la mise œuvre des recommandations issues du FNDDH dans l’optique de renforcer la protection des DDH », a-t-elle confié.

Aussi dit-elle, il s’agira d’échanger autour des recommandations mises en œuvre et celles qui ne le sont pas encore afin de proposer des solutions pour renforcer la protection des Défenseurs de Droits de l’Homme (DDH) au Burkina Faso. C’est le lieu pour la CNDH et ses partenaires de mener la réflexion sur le contexte sécuritaire en lien avec le travail des défenseurs des droits humains, d’où le thème « Rétrécissement de l’espace civique au Burkina Faso : quel impact sur la protection des défenseurs des droits humains ? ».

Pour l’ambassadrice des USA, Sandra E Clark, cette 75e anniversaire de la déclaration universel des droits de l’homme est l’occasion de saluer l’engagement des défenseurs des droits de l’homme dans un contexte d’insécurité. « Nous reconnaissons que c’est une situation sécuritaire difficile la protection des droits humains, la protection des droits des citoyens est très très importante », a-t-elle souligné.

Poser la problématique de protection des défenseurs des droits humains dans un contexte d’insécurité en cette journée commémorative, permettra d’identifier les mesures nécessaires à prendre pour faciliter le métier de défenseur des droits humains selon Hamza Zeinab Diaby la représentante du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) au Burkina Faso.

Le Haut-commissariat des Droits de l’Homme a un rôle dans la protection de l’espace civique, l’environnement qui permet à la société civile de jouer un rôle dans la vie politique économique et sociale. « L’espace civique est indispensable pour assurer une pacification indispensable des individus hommes, femmes et jeunes à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques qui affectent leur vie en leur garantissant une liberté d’expression de participation de réunion et d’association », a-t-elle fait savoir.

Les participants sont une centaine de Défenseurs de Droits de l’Homme (DDH) venus de 09 régions, des responsables accrédités de chancelleries étrangères, des ministères et institutions des partenaires techniques et financiers et des membres et personnel de la CNDH pour prendre part à l’atelier. La Présidente de la CNDH a salué leur engagement pour la défense des droits humains au Burkina Faso.

Pascal K.

Fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.