Diplomatie et coopération internationale : 13 nouveaux ambassadeurs accrédités, signe de l’attractivité du Burkina Faso dans le concert des Nations

0
295

(Ouagadougou, 14 décembre 2023).

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a reçu ce jour, les lettres de créance de 13 ambassadeurs accrédités auprès de notre pays. Ce ballet diplomatique témoigne du leadership affirmé des autorités de la Transition qui fait du Burkina Faso une destination prisée, malgré la crise sécuritaire. Aperçu de l’état de la coopération entre notre pays et les 13 partenaires nouvellement accrédités.

Le Burkina Faso entretient des relations diplomatiques exemplaires avec la République de l’Inde. A la faveur de la nouvelle dynamique de la politique étrangère imprimée par les autorités de la Transition, cette coopération est désormais marquée par la volonté des deux pays de renforcer les domaines de la coopération technique et financière. Le Burkina Faso et l’Inde comptent renforcer cette coopération fructueuse qui intervient dans des secteurs comme l’énergie, le transport, le logement et l’éducation.

La coopération entre le Burkina Faso et l’Union européenne forte de 27 membres, date de 1959. Sur le plan bilatéral, elle s’exprime à travers le Programme indicatif national et le dialogue politique. Une coopération que les autorités de la Transition veulent désormais équilibrée et orientée vers les intérêts de chaque acteur.

L’Italie, huitième puissance économique mondiale, et le Burkina Faso entretiennent des relations multiformes depuis de longues années. Ces relations s’inscrivent dans le cadre de plusieurs accords et le Burkina Faso présente des potentialités économiques et un climat des affaires propice, susceptibles d’attirer des investisseurs de cette troisième puissance de la zone euro.

Les relations diplomatiques entre le Burkina Faso et le Japon datent de juillet 1962 et concernent les domaines prioritaires comme l’agriculture, l’éducation, la santé, l’environnement, l’eau, l’assistance technique, etc. Les différentes initiatives dans le domaine agro-sylvo-pastoral entreprises par les autorités de la Transition sont de nature à renforcer cette coopération dans ces secteurs rentables.

Avec la République du Nicaragua dont les relations remontent aux années 83, le Burkina Faso entend renforcer sa coopération. Un accord-cadre de coopération et un mémorandum d’entente en matière de consultations politiques ont été signés entre les deux Etats en juillet dernier.

Les relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la Tunisie ainsi que le Tchad et l’Egypte sont des exemples de coopération sud-sud et plus axée sur les échanges commerciaux, la coopération militaire et la formation. Ces relations entre Etats africains se veulent être un tremplin pour des échanges d’expériences dans la perspective d’une Afrique unie et plus libre.

Enfin, la coopération entre le Burkina Faso et la République de Corée, les Emirats arabes unis, la Malaisie, le Sri Lanka et Israël est beaucoup plus axée sur les échanges commerciaux et la coopération technique. D’autres secteurs sont aussi à développer pour mieux renforcer les actions de la Transition et sa vision pour une nation prospère et souveraine.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.