3e édition du Prix francophone pour l’Egalité des genres: Claire Ouedraogo Rouamba, remporte le 1er prix à Lomé

0
184
Photo 1 : la présidente de l’ASFUD, Claire Ouedraogo Rouamba, a dédié son  prix à toutes les femmes battantes du Burkina Faso

la présidente de l’Association Song-Taaba des Femmes Unies pour le   développement (ASFUD), madame Claire Ouedraogo Rouamba,  vient de   remporter le 1er prix  de la 3e édition du Prix francophone pour l’Egalité des genres, qui s’est déroulée à Lomé du 27 au 30 novembre 2023.. 

Madame Rouamba (en noir), remporte ce trophée dans la categorie  promotion des droits des femmes et des jeunes filles au Burkina Faso

Claire Ouedraogo Rouamba, présidente de l’Association Song-Taaba des Femmes Unies pour le développement (ASFUD) et coordonnatrice nationale du Mouvement ‘’Je m’engage’’, vient de remporter à Lomé  au Togo, le 1er prix de la 3e édition du Prix francophone pour l’Egalité des genres, lors du Forum International Francophone 2023 de XOESE, tenu  du 27 au 30 novembre 2023, en présence des délégations de 15 pays.

Le combat de dame Claire Rouamba  Ouedraogo (en noir) pour l’épanouissement et l’autonomisation économiques des femmes et des jeunes filles au Burkina Faso, a été salué.

« Ce sont neuf projets financés à hauteur de plus de 40 millions de F CFA, 400 bénéficiaires directs et 2000 bénéficiaires indirects ». C’est un parcours avec de bons projets qui a contribué à impacter la vie des bénéficiaires. « Cela fait cinq ans de partenariat avec le Fonds pour les femmes francophones. Le fonds veut aussi montrer le travail des militantes, les encourager à faire plus ». C’est le combat de 27 ans de militantisme associatif dans la région du Centre particulièrement à Tanghin-Dassouri et l’illustration  d’une parfaite collaboration avec le Fonds pour les femmes francophones XOESE, organisateur du prix ».

« Le fonds veut aussi montrer le travail des militantes, les encourager à faire plus », a-t-elle expliqué. Les projets réalisés avec XOESE, dirigé par madame Massa Almeida, sont, entre autres, l’Autonomisation des femmes et des jeunes filles, le ‘’Mouvement Je m’engage’’, la participation citoyenne des femmes à la bonne gouvernance, féminisme en action qui a permis d’outiller 24 organisations sur le marketing digital en leur dotant de téléphones et en leur apprenant à vendre sur les réseaux sociaux. « Cela a aidé à relancer les activités économiques de ces femmes qui sont dans le domaine de la transformation. Cela a aussi permis à notre coopération d’avoir des partenaires dans la sous-région pour vendre notre miel », s’est-elle  réjouie. Lesdits projets ont été mis en œuvre dans  les localités de Koubri, Saaba, Tanghin-Dassouri, Songpelsé, Komki ipala, cinq arrondissements de la commune de Ouagadougou et  des villages environnants.

Le drapeau burkinabè était au sommet lors du Forum International Francophone 2023 de XOESE à Lomé

En rappel, créée dans le village de Songpèlsé dans la commune rurale de Tanghin-Dassouri,  à quelques kilomètres de Ouagadougou, l’Association Song-Taaba des Femmes Unies pour le Développement (ASFUD), a pour missions de promouvoir les droits humains notamment ceux de la femme;  l’éducation des jeunes et de la petite enfance ; le développement socioéconomique des femmes..

Karen Ouedraogo

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.