Noêl 2023: La Paix et l’Amour implorés à Bargho pour le Burkina Faso.

0
279

Les fidèles chrétiens de la Communauté Chrétienne de Base(CCB), « saint Ambroise » de Borgo au quartier Borgo, situé à la sortie Est de Ouagadougou, dans la commune rurale de Saaba, ont célébré la nativité du Seigneur Jésus, en cette nuit du 24 décembre 2023, dans leur église en construction. À cette célébration a été portée cette demande particulière de la paix et de l’amour dans les cœurs au Burkina Faso. La célébration eucharistique a été présidée par l’Abbé Morimda Romaric Romain OUEDRAOGO, Prête de l’archidiocèse de Ouagadougou, originaire de la paroisse cathédrale, en service à l’hôpital Paul VI.

Noël, la Nativité du Seigneur Jésus, « Sauveur du monde, Emmanuel, Dieu-est- avec- nous », a été célébrée par les fidèles chrétiens, du quartier Borgo de Ouagadougou, en  cette nuit du 24 décembre 2023. La célébration a réuni de nombreux fidèles chrétiens catholiques rassemblés pour accueillir et contempler le <<Messie>> qui vient de naître et aussi être témoins de cette joie, en rendant grâce à Dieu pour son amour, pour cette inestimable grâce offerte à l’humanité.

L’abbé Morimda Romaric Romain OUEDRAOGO, président de la célébration, a prêché sur l’évangile tiré de saint Luc(Luc 2, 1- 14). « Aujourd’hui, c’est Noël ! Le Fils de Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne fils de Dieu. Il nous apporte la paix véritable, ce qui est le plus cher pour l’homme. Il nous invite à déposer les armes et le prophète Isaïe est clair : Il sera le juge entre les nations et l’arbitre des peuples nombreux. De leurs épées, ils forgeront de socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre (Is 2, 4). C’est pourquoi Jésus lui-même nous dit : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment fils de votre Père qui est aux cieux (Mt 5, 44-45) ».

Le groupe de la liturgie

« Aujourd’hui, dans de nombreux foyers de tensions, les belligérants vont déposer les armes pour fêter Noël. C’est le signe que le Prince de la Paix est vraiment né« . Mais les hommes n’ont pas compris que chaque jour c’est Noël et qu’il faut déposer les armes pour toujours ». C’est l’appel lancé à notre chère Patrie, à tous ceux qui sont engagés dans le terrorisme, qu’ils entendent la voix du Fils de Dieu, qui nous appelle à nous donner la main pour bâtir notre Nation ».

Les choristes

 » Noël, c’est la fête de la folie, la folie de l’Amour de Dieu pour l’homme, un Amour incommensurable, un Amour inconditionnel, un Amour inouï, car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle (Jn 3, 16) ». « Nous devons tous entrer dans cette folie d’Amour », a interpellé le prête célébrant de la soirée de la nativité, l’Abbé Morimda Romaric, Romain OUÉDRAGO.

Des fidèles chrétiennes se prononcent à l’issue de la célébration.

Madame Claudine  Ouedraogo, professeur de Français  au lycée Wend Lamita de Ouagadougou, au service de la liturgie:

Madame Claudine  Ouedraogo, professeur de Français au lycée Wend Lamita de Ouagadougou, membres de la CCB, au service de la liturgie des célébrations des messes:  « Ce jour est un grand jour, le sauveur est né, nous sommes vraiment contents, parce que nous avons tant vraiment besoin de lui, parce que notre pays traverse des moments très difficiles, donc nous espérons qu’avec la naissance du sauveur, la paix durable reviendra dans notre cher pays ». « Le Sauveur tant espéré est parmi nous,  qu’il nous apporte la paix, la paix des cœurs, la paix dans les foyers, la paix dans l’Église, la paix dans le monde ». « J’exhorte tout un chacun à être solitaire les uns des autres, surtout envers les nécessiteux, les pauvres, etc., c’est ce que le Seigneur nous demande », a souhaité, madame Claudine Ouedraogo.

Da Alida/ Présidente de la Commission Nationale des Droits Humains(CNDH), du Burkina Faso, fidèle chrétienne de la CCB Saint Ambroise de Bargho.

Madame Da Gonta Henriette Alida/Da, présidente de la CNDH, fidèle chrétienne de la CCB saint Ambroise de Bargho

« Que les gens pensent plus à changer les cœurs, qu’ils puissent laisser l’enfant Jésus changer leur cœur ».

« Un sauveur nous est né, nous sommes contents,  nous rentrons dans une nouvelle année, mais nous avons en ce jour une pensée particulière et pieuse envers ces enfants qui sont dans des familles déplacées internes et également pour ces enfants qui vont fêter sans père, sans mère, compte tenu du terrorisme. Nous partageons leur soif ».

La chorale

« On aurait voulu nous éclater complètement, mais il ya des personnes  aujourd’hui qui ne vont pas fêter totalement comme nous, donc une pensée pieuse envers ses dernières et un appel pour ne pas les oublier ». « Que des efforts se fassent à l’endroit de ces personnes pour qu’elles puissent connaitre la joie, qu’elles puissent fêter noël ». « Que cette noël ne soit pas comme toutes les autres, que les gens pensent plus à changer les cœurs, qu’ils puissent laisser l’enfant Jésus changer leur cœur », a invité la présidente de la CNDH.

Karen Ouedraogo

FASOAMAZONE.NET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.