Journée internationale de la femme: les commerçantes se plaignent de la morosité du marché du pagne de 8 mars.

0
150
MMe Kadiatou Vendeuse de pagnes du 8 mars 2024, à Ouaga

Dans trois (03) jours à savoir le vendredi prochain, 8 mars 2024, le Burkina Faso, à l’instar de la communauté internationale, commémorera, la Journée internationale des droits de la femme. Cette année la célébration est placée sous le thème de « Promotion de l’entreprenariat communautaire: quelle contribution des femmes ». A cette occasion votre média FasoAmazone.net a effectué un tour ce 06 mars 2024, dans la boutique de dame Kadiatou Ouédraogo/Zèba, à la cité An 3, de Ouagadougou, pour s’enquérir de  l’écoulement des pagnes estampillés du logo 8 mars.  

Kadidiatou OUÉDRAOGO née ZEBA exerce le métier de commerce au Yaar de la cité en 3, de Ouagadougou, il ya belle lurette. Sa spécialité c’est la vente des pagnes. Comme tout  commerçant, qui aime les nouveaux produits pour espérer écouler et en faire des bonnes affaire. Cette quadragénaire a associé le pagne de 8 mars parmi ses pagnes pour vendre. Sauf que cette année il ya moins d’affluence au tour du pagne de 8 mars.

« Cette année le marché n’est pas bon, les clientes viennent à compte goutte, même le peu qui vient n’achète pas.  Elles se renseignent sur les prix et elles repartent, vraiment ya pas de marché  » nous confie t-elle, avec une mine peu joviale dans une voix blessée, signe d’un désespoir.

Le problème sécuritaire du pays ayant affecté l’économie nationale y est pour quelque chose, selon cette vendeuse de la capitale. « Les gens n’ont pas d’argent ». « Sinon vous mêmes vous savez que les femmes burkinabè aiment les nouveautés », se justifie-t-elle.

A la question de savoir si la proposition du gouvernement de célébrer la journée internationale de l’autre moitié du ciel 2024 avec le konko donda ou le Faso danfani pour encourager le développement endogène, dame OUÉDRAOGO soutient « sauf que cette option bien qu’elle soit noble, joue sur le prix que notre interlocutrice juge élevé. Elle qui prend les deux pagnes complet à 7000Fcfa et revend à 7500 pour un bénéfice de 500Fcfa.

« Par exemple si tu achètes un pagne, il faut peut-être payer un tissu pour ajouter soit pour mixer ou pour que cela suffit à coudre », clarifie-t-elle.

Le souhait le plus ardent de madame OUÉDRAOGO née Zèba c’est le retour de la paix au pays des hommes intègres afin que la machine de l’économie puisse tourner avec vigueur.

Pour mémoire le thème international de la journée internationale des droits des femmes de cette année 2024 est: « Investir en faveur des femmes: accélérer le rythme « .

Pascal K.

FASOAMAZONE.NET

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.