Tanghin-Ouagadougou: Les fidèles musulmans de la Communauté Soufisme célèbrent le ramadan sous le signe du respect, l’amour, la tolérance…

0
87
Le quartier des femmes, la prière du ramadan

Tanghin, au secteur 17  de Ouagadougou, les membres de la Fondation Soufisme ont prié pour la paix, la cohésion sociale pour le Burkina ce mercredi 10 avril 2024..

La prière

Hommes, femmes, jeunes et enfants, ils étaient nombreux les fidèles musulmans à se joindre à la Communauté Soufisme, ce 10 avril 2024 pour célébrer le ramadan marquant la fin des 30 jours de jeûne.

Cheikh Moase OUÉDRAOGO, a officié la prière du jour

Cette prière qui a été officiée par Cheikh Moase OUÉDRAOGO, a dans son sermon  décortiqué les valeurs de la religion islamique et l’islam qui sont entre autres le respect, l’amour, la fidélité.

Les femmes prient pour un Burkina de tolérance et d’amour

Comme il fallait si attendre, la question sécuritaire du pays qui est la véritable hémorragie qui coule par saccade et qu’il faut vaille que vaille, coûte que coûte stopper et redonner le Faso son prestige d’antan était la question centrale à cette prière.

Moment d’invocation à Dieu

Et sur ce point Cheikh Moase à inviter les burkinabè a cultiver la tolérance, la ponderance à bannir la haine.

Les femmes prient pour le retour de la paix au Burkina Faso.

« L’arbre de la paix s’arrose avec l’eau de l’amour et de la tolérance ».
« Je demande au burkinabè de faire table rase aux querelles inutiles aux guéguerres infecondes et au tiraillements stériles ».

En pleine prière

La tolérance religieuse était prônée à cette prière, car pour Cheikh Moase OUÉDRAOGO la tolérance et l’entente sont les clés de succès et du développement.

Pascal K.

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.