Tenkodogo: WANEP-BF, arme 200 femmes et jeunes filles, pour impulser un changement positif au processus de transition et de paix

0
243
Image, WANEP à Koudougou. le 23 novembre 2023.

Le Réseau  Ouest – Africain pour l’édification de la paix en Afrique(WANEP-Burkina Faso), a initié  un atelier au profit de 200 femmes dont 100 jeunes filles,  afin de  sensibiliser les organisations féminines et de jeunes sur l’importance de leur implication dans la gestion de la chose publique,  susciter leur engagement politique, etc..La formation se tiendra les 18-19 avril 2024 à Bobo-Dioulasso(maison de la culture) et à Tenkodogo(OCADES).

Les participants.es sont composés des membres de la Coalition Nationale des Femmes (CNF); des membres d’autres organisations féminines et de jeunes filles; l’équipe du WANEP-Burkina Faso, l’
équipe du PNUD.

L’impact positif des femmes en politique est indéniable. Leur sous-représentation aux postes de direction, entraîne souvent l’exclusion des talents et des compétences de la vie politique.
Pourtant, la participation des femmes à la vie politique contribue à faire progresser l’égalité des sexes et affecte à la fois la variété des questions de politique qui sont prises en compte et les types de solutions qui sont proposées.

Au Burkina Faso, bien que les femmes représentent 51,7% de la population et malgré de nombreuses déclarations et des lois adoptées par le gouvernement à de multiples occasions sur la nécessité d’impliquer davantage lesfemmes dans la gestion des affaires de l’État, la participation politique des femmes reste limitée ou sous représentée.

Par exemple, le gouvernement actuel, on  compte 04 femmes ministres sur 25 soit un pourcentage de 16%; à l’Assemblée législative de la Transition (ALT) on dénombre 12 femmes sur un total de 71, ce qui fait un pourcentage de 16,9%.

Ces chiffres sont loin d’atteindre le quota genre qui recommande au moins 30% de l’un ou de l’autre sexe. En dépit de la volonté politique maintes fois affirmée et de la détermination des femmes elles-mêmes, un certain nombre de pésanteurs
font encore obstacle à l’accès des femmes aux postes de responsabilités et à leur engagement politique.

C’est dans cette optique que le Réseau National d’Édification de la Paix (WANEP-BF) , a initié cet atelier, à l’endroit des femmes et des jeunes filles sur l’importance de leur participation aux
processus de transition et susciter leur engagement.

Ce projet de formation sur la paix, a été  initié par WANEP-BF,  en collaboration avec le PNUD et avec l’appui financier du Fond pour la consolidation de la paix .

Il est intitulé « projet d’appui au renforcement des capacités et du rôle des femmes et des jeunes filles dans le processus de transition et de consolidation de la paix ». Ce projet vise à accroitre la participation des femmes et des jeunes filles dans la gouvernance étatique et
dans les organes de gestion des conflits.

Cet atelier de sensibilisation rentre dans le cadre des activités du projet, il vise aussi à outiller les femmes et les filles pour impulser un changement positif dans leur implication au processus de transition.

L’objectif principal de cette activité est de sensibiliser les organisations féminines et de jeunes filles sur l’importance de leur implication dans la gestion de la chose publique afin de susciter leur engagement politique, identifier les obstacles  qu’elles rencontrent à la pleine participation de  la vie publique; identifier les compétences essentielles pour leur meilleure participation à la vie publique; formuler des recommandations des stratégies adéquates pour leur meilleur engagement.

Koudolba S

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.