Mort du président iranien Ebrahim Raïssi: le chef d’état-major des forces armées ordonne une enquête sur le crash de l’hélicoptère

0
58
Le chef d'Etat Iranien, président Ebrahim Raïssi
L’hélicoptère du chef d’Etat président Ebrahim Raïssia été localisé lundi après s’être écrasé dimanche contre une montagne du nord-ouest de l’Iran.

Ce qu’il faut savoir. Le chef d’état-major des forces armées iraniennes a ordonné, lundi 20 mai, « une enquête sur la cause du crash » d’hélicoptère qui a tué dimanche le président Ebrahim Raïssi et son entourage?,  selon l’agence de presse iranienne Irna. Mohammad Bagheri a désigné « un comité de haut rang » pour mener cette enquête, d’après la même source.

L’Iran annonce un deuil national de cinq jours. 

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei

Le pays va observer « cinq jours de deuil public », a fait savoir le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei. Les autorités ont également précisé que la procession funèbre aura lieu mercredi 22 mai 2024, à Téhéran.

Le vice-président désigné comme président par intérim.

Conformément à la Constitution, l’ayatollah Ali Khamenei a nommé Mohammad Mokhber comme président par intérim du pays. Le chef de l’Etat l’a chargé d’organiser « l’élection d’un nouveau président dans un délai maximum de 50 jours ».

Téhéran salue un président « travailleur et infatigable ».

 Ebrahim Raïssi « a sacrifié sa vie pour la nation », a déclaré le gouvernement dans un communiqué, confirmant la mort du président, d’abord annoncée par plusieurs médias iraniens. « Nous assurons à la nation loyale que, avec l’aide de Dieu et le soutien du peuple, il n’y aura pas la moindre perturbation dans l’administration du pays », a-t-il ajouté. Elu en 2021, Ebrahim Raïssi était considéré comme l’un des favoris pour succéder au guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, âgé de 85 ans.

Il a renforcé la police des mœurs en Iran

Ultraconservateur et partisan assumé de l’ordre, Ebrahim Raïssi est connu pour avoir renforcé la police des mœurs en Iran. Il était soutenu par la principale autorité de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei. « C’était un pion dans la stratégie du guide Ali Khamenei, qui veut mettre les courants les plus radicaux au pouvoir en Iran ».

Source: l’agence de presse iranienne Irna

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.