OIT : 1,4 milliard d’enfants dans le monde ne bénéficient pas d’une protection sociale

0
104

Un total de 1,4 milliard d’enfants, âgés de moins de 15 ans, ne bénéficient d’aucune forme de protection sociale dans le monde, ce qui les rend vulnérables à la maladie, à une mauvaise nutrition et à la pauvreté, selon de nouvelles données publiées lundi par l’Organisation internationale du travail (OIT), Save the Children et l’UNICEF.

Dans les pays à faible revenu, moins d’un enfant sur dix a accès aux allocations familiales, ce qui met en évidence une disparité importante par rapport à la couverture dont bénéficient les enfants dans les pays à revenu élevé, a indiqué l’OIT dans un communiqué.

Les allocations familiales constituent une forme essentielle de protection sociale, destinée à promouvoir le bien-être à long terme des enfants.

Versées en espèces ou sous forme de crédits d’impôt, elles sont essentielles pour réduire la pauvreté et permettre aux enfants d’accéder aux soins de santé, à la nutrition, à une éducation de qualité, à l’eau et à l’assainissement. En outre, ces prestations soutiennent le développement socio-économique, en particulier en période de crise.

De nombreux enfants sont privés des ressources et des services de base dont ils ont besoin pour échapper à la pauvreté et sont donc exposés à l’impact durable de la faim, de la malnutrition et d’un potentiel non réalisé. Les trois organisations appellent les gouvernements à veiller à ce que tous les enfants soient protégés par des mécanismes de protection sociale, notamment par des allocations familiales universelles.

Les données montrent qu’il y a eu une modeste augmentation globale de l’accès aux allocations familiales sur une période de 14 ans, passant de 20% en 2009 à 28,1% en 2023. Toutefois, les progrès sont inégaux. Dans les pays à faible revenu, les taux de couverture restent extrêmement bas, aux alentours de 9%. Dans le même temps, 84,6% des enfants des pays à revenu élevé sont couverts.

Les taux de couverture des enfants dans les pays très vulnérables à l’impact du changement climatique sont inférieurs d’un tiers à ceux des pays qui ne sont pas classés comme étant à haut risque. Il est essentiel de veiller à ce que les enfants bénéficient d’une protection sociale pour les protéger des conséquences les plus graves de la crise climatique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.