Amélioration de l’offre de santé : l’Initiative présidentielle pour la santé adoptée

0
73

Ouagadougou, 3 juillet 2024

Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, l’hebdomadaire Conseil des Ministres. Selon le ministre d’Etat, porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel OUEDRAOGO, le Conseil a examiné et adopté plusieurs rapports et pris d’importantes décisions pour la bonne marche de la Nation.

Le Premier ministre Apollinaire Kyelem de Tambèla

Au titre de la Présidence du Faso, le Conseil a adopté un décret instituant l’Initiative présidentielle pour la santé.

Le ministre d’Etat, ministre en charge de la communication, Jean Emmanuel OUEDRAOGO a indiqué que cette Initiative, logée au Bureau national des grands projets du Burkina, est « la matérialisation de la vision du Président du Faso, sa volonté résolue d’apporter des réponses dans un meilleur délai à un certain nombre d’insuffisances en termes d’offres de soins ».

le ministre d’Etat Jean Emmanuel Ouedraogo

Selon le ministre, cette Initiative présidentielle se décline en quatre composantes. « La première consiste à la construction et l’équipement de 55 centres de santé communaux, qui résultera de la transformation de 55 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) en Centres médicaux communaux dans les 13 régions du Burkina. La deuxième, c’est la construction et l’équipement de cinq services d’anesthésie-réanimation dans les hôpitaux.

La 3e composante est la création d’un Institut du cœur au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo. La dernière composante consiste à rendre disponible le diagnostic moléculaire du cancer de sein au Burkina », a expliqué le ministre Jean Emmanuel OUEDRAOGO.

Il a souligné que « cette initiative, à terme, devrait entre autres, aboutir à la modernisation et à l’accroissement de la capacité des infrastructures sanitaires, à l’équipement des centres en matériels de qualité, au déploiement de personnel qualifié dans les centres médicaux communaux ».

Le  ministre Karamoko Jean Marie TRAORE,

Pour le compte du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, l’Exécutif a adopté un décret portant expropriation pour cause d’utilité publique, de « Horizon éducation association internationale turque pour le développement et la solidarité entre les peuples ».

Pour le ministre Karamoko Jean Marie TRAORE, ce décret met dorénavant la gestion de cette école sous la tutelle du ministère en charge de l’éducation nationale en vue de son transfert définitif à la Fondation Maarif.

« C’est un processus qui est en cours depuis plusieurs années et qui nous permettra de nous conformer, comme dans plusieurs autres pays dans la sous-région, et de rester en phase avec les accords que nous avons passés avec la Turquie » a-t-il indiqué, tout en soulignant que ce décret va apporter un coup de pouce à notre coopération avec la Turquie.

Au titre du ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective, le Conseil a adopté un décret portant organisation d’une opération spéciale de délivrance de titres de jouissance au profit des acquéreurs de parcelles et de logements auprès des promoteurs immobiliers.

Le ministre de l’Urbanisme, des Affaires foncières et de l’Habitat Mikaïlou SIDIBE

Le ministre de l’Urbanisme, des Affaires foncières et de l’Habitat Mikaïlou SIDIBE a expliqué que dans une première phase, 127 sites appartenant à 49 promoteurs immobiliers seront régularisés. « Il revient aux 49 promoteurs immobiliers dont les sites ont été régularisés de prendre des agréments pour se mettre à jour afin de poursuivre la mise en œuvre de leurs projets qui ont été retenus », a t-il précisé. Sur la même question, le ministre délégué chargé du Budget, Mme Fatoumata BAKO/TRAORE a indiqué que ce sont 180 000 parcelles qui ont été dégagées sur les 127 sites. Elle a annoncé la simplification de la composition du dossier pour entrer en droit du Permis urbain d’habiter (PUH).

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique Dr Robert Lucien Jean-Claude KARGOUGOU

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique Dr Robert Lucien Jean-Claude KARGOUGOU a, quant à lui, fait une communication orale relative au suivi des pèlerins de retour de la Mecque.

Il a précisé que sur 3048 pèlerins, 19 cas suspects de Covid-19 ont été détectés à leur retour. Ceux-ci ont été soumis à un dépistage dont les résultats sont négatifs. A ce jour, aucun cas de Covid-19 n’est donc déclaré parmi les pèlerins de retour de la Mecque.

Le ministre KARGOUGOU a tenu à rassurer les populations que la situation est sous contrôle. Il a invité toute personne qui présenterait de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires à faire recours au service de santé.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.