Devoir de mémoire : La grande révolte de la boucle de la volta noire

0
1196
Le présidium de la conférence de presse
C’est en substance l’idée directrice qui motive ces Hommes venus  tenir une conférence de presse le jeudi 14 septembre à l’ABMAQ. Plus concrètement il s’agît d’une rencontre entrant dans le cadre de l’organisation des manifestations commémoratives des résistances nationales  anticoloniales et du centenaire de la « Grande Révolte de la Boucle de la volta Noire » 1915-1916 encore appelé la « Guerre de Bani-Volta ».

IMG-20170921-WA0001A en croire M. Ky Zephirin, l’initiative  de ce centenaire, l’idée  de cette commémoration vient du fait que c’est d’abord un devoir de  mémoire qui nous incombe. Ces vaillants combattants  qui ont mené une résistance farouche contre la pénétration coloniale ne doivent pas être oublier. Cela est d’autant plus important en ce sens que l’histoire mal écrite des colons ont voulu pervertir diaboliser reléguer à l’oubli cette farouche résistance.

Ensuite cette commémoration, nous la devons à la postériorité. Il n’est pas normale que l’histoire de cette guerre, de cette résistance ne soit pas enseignée  à nos enfants dans les écoles.

Donc à travers cette commémoration il est prévu des rencontres avec des élèves dans le sud-ouest afin de leur faire connaître leur histoire.

Pour terminer nous voulons porter  l’histoire de cette révolte, de cette insurrection aux populations Burkinabè et partant de là à tout le monde entier. C’est pourquoi, le centenaire a le caractère NATIONAL, POPULAIRE, CULTUREL, SCIENTIFIQUE, ouvert à tous et largement communautaire.

Cette commémoration populaire est placée sous le très haut patronage du président du Faso. Il faut également signaler que l’ancien chef du parlement Burkinabè, feu le docteur Salifou Diallo avait pris à bras le corps l’événement. Tout cela dénote de l’engouement que le projet suscite auprès des plus hautes autorités du pays. Oui c’est sûr cela est d’une importance historique indéniable et la jeune génération n’en demande pas mieux.

Hamadou Ouedraogo/FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.