DROIT DE L’HOMME

0
974
Une équipe conjointe du Comité des droits de l’homme des Nations unies et du Centre pour les droits civils et politiques (CCPR Centre) etait au Burkina Faso depuis le 18 septembre 2017. L’objet de ce séjour, une mission de suivi de la mise en œuvre des recommandations du comité.
Les participants a cette cette rencontre
Les participants a cette cette rencontre

De manière régulière, des Etats doivent présenter un rapport au Comité des droits de l’homme des Nations unies qui s’en charge de l’application du traité. Sur les vingt recommandations, trois sont classées prioritaires et le Burkina Faso doit rendre compte de sa mise en œuvre un an après. Il s’agit essentiellement des Droits des femmes, la traite des personnes et la question des groupes d’autodéfense.

Selon le Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique , un rapport initial de la mise en œuvre du Pacte international relatifs aux droits civils et politiques du Burkina Faso a été examiné les 28 et 29 juin 2016 à Genève par le Comité des droits de l’homme des Nations unies qui a adopté le 11 juillet 2017 ses observations finales. Le directeur du Centre pour les droits civils et politiques, Patrick Mutzenberg, a indiqué que ce pacte vise à garantir les droits des citoyens sous toutes ses formes.

C’est dans ce cadre que le séjour dudit comité à eu lieux au Burkina Faso. L’objectif recherché est de poursuivre le dialogue constructif sur les droits civils et politiques avec les autorités publiques, échanger avec la société civile sur l’état des lieux des droits humains dans ce pays et d’échanger avec les partenaires techniques et financiers sur les modalités d’accompagnement afin de renforcer l’effectivité des droits humains.

 Après beaucoup de séances d’audiences et visites de travail avec les acteurs des institutions, des organisations de la société civile le comité publiera un document sur le travail qui a été fait dans les mois qui suivent mais pour le moment il est gardé top secret jusqu’à sa publication.

Frédéric Thianhoun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.