POLITIQUE: Annulation du meeting du CED : « le pouvoir Kaboré tremble » Pascal Zaida

0
815
Ce mercredi 04 octobre 2017 à Ran hôtel de Ouagadougou, Pascal Zaida et ses camarades du Cadre d’Expression Démocratique (CED) étaient face aux hommes de médias. Cette rencontre a eu pour objet d’informer la population sur la tenue de leur meeting le 21 octobre 2017 malgré l’annulation du Maire de la commune de Ouagadougou dudit meeting.

« Je ne comprends pas comment moi Zaida je peux parvenir à faire peur à tout un régime à tel point qu’il ne veut pas que je fasse mon meeting » confie Pascal Zaida, le commissaire général de l’organisation du meeting et le coordonnateur national du CED. 

Les femmes et hommes de média sont sortis nombreux
Les femmes et hommes de média sont sortis nombreux

D’après lui le colonel major de l’armée avait donné son aval afin que lui et ses camarades puissent tenir leur meeting à la place de la Nation ce 07 octobre 2017 et que pour des raisons non valables, à quelques jours du meeting du 07 octobre 2017, le maire de la commune de Ouagadougou sûrement sur décision du gouvernement a décidé de son annulation. Chose qui ne surprend pas Pascal Zaida et ses camarades car cela fera la deuxième fois que le meeting est annulé par le gouvernement. 
Déjà le 23 septembre passé et maintenant le 07 octobre, « Situation sécuritaire actuelle, informations faisant cas  de risques d’affrontements et de débordements lors  dudit meeting » sont les raisons avancées par le maire  dans la correspondance envoyée au CED. En réponse à ces raisons avancées par le maire , Pascal Zaida dit avoir payé 280 mille francs auprès de la police pour avoir 32 agents qui étaient censés assurer  la sécurité de tous ceux-là qui seraient présents au meeting . Sans aucun doute Pascal Zaida pense être victime d’une manigance faite par le pouvoir en place pour lui faire barrière et compte ne pas se laisser faire. 

Le Coordonnateur du CED Pascal Zaida et ses camarades se sont prêtés aux questions des journalistes.
Le Coordonnateur du CED Pascal Zaida et ses camarades se sont prêtés aux questions des journalistes.

D’après lui la décision sur le report ou l’annulation du meeting devait être faite par l’état-major et non la mairie.« Norbert Zongo est mort pour la liberté de la presse, même si je dois mourir pour la liberté individuelle ce meeting se tiendra. Autorisation ou sans autorisation le meeting se tiendra car cela fait la 2è fois que le meeting est annulé» Clame-t-il. Au vu des nombreuses annulations dudit meeting, Pascal Zaida est formel « le gouvernement Kaboré à peur ». 
D’après ce qu’il dit ce même gouvernement a tenté à plusieurs reprises de le soudoyer mais  affirme-t-il « moi Zaida je ne suis pas un vendu ». Le CED après la conférence de presse dit vouloir s’entretenir avec ceux-là qui ont annulé le meeting pour savoir « pourquoi ils autorisent les autres à tenir leur meeting notamment les meetings  du 01 et 02 octobre 2017  et pourquoi à leur tour ils refusent  ».  Il compte également traduire la mairie devant le tribunal administratif. 
Par ailleurs le coordonnateur national du CED appel la population du Burkina Faso ce 21 octobre 2017  à la place de la nation pour  dire  « non à la mal gouvernance, non aux tribunaux d’exceptions , non aux détentions arbitraires, non aux attaques terroristes ».

Frédéric TIANHOUN 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.