Développement du secteur agricole: Le CIFOEB est satisfait du budget alloué en 2017

0
893
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement du contrôle citoyen de l’action publique au Burkina Faso pour une gouvernance favorable aux populations rurales vulnérables, le centre d’information de formation et d’étude sur le budget a animé un point de presse le mardi 10 octobre 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour objectif de porter à la connaissance de l’opinion nationale les résultats de deux analyses budgétaires réalisées dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet.
Les participants a cette rencontre
Les participants a cette rencontre
Selon le rapport du centre d’information, de formation et d’étude de budget (CIFOEB), le Burkina Faso dans son budget de 2016 est en phase avec l’accord de Mabutu consacré au secteur rural. Cet accord signé en 2003 au Mozambique stipule en effet que chaque pays africain doit consacrer au moins 10% de son budget national à ce secteur. Le CIFOEB avance un budget de 11% pour le secteur rural en 2016. Cependant, précise le rapport, si ce taux est respecté du point de vue des allocations budgétaires, dans la pratique un braconnage financier n’est pas à exclure. Selon Léopold Kahoun, directeur exécutif du CIFOEB, le budget 2016 définitif du secteur de l’agriculture ressortait à 208 milliards de francs CFA correspondant soit 11,8% du budget de l’Etat. L’exécution budgétaire du secteur agricole quant à elle, fait ressortir un chiffre de plus de 145 milliards de francs Cfa soit un taux d’exécution de 70,13% par rapport au montant exécuté du budget de l’Etat. «  part du budget exécutée en faveur du secteur agricole représente 09,2% », a-t-il ajouté.

Ce rapport est le fruit du Projet de renforcement du contrôle citoyen de l’action publique au Burkina Faso, mené par le CIFOEB et ses partenaires dans les régions du centre-nord, du centre-est et le Sahel. Pour une gouvernance favorable aux populations rurales vulnérables, il est destiné aux comités régionaux le contrôle du budget. « Pour leur permettre d’avoir des données fiables, et désagrégées en vue de les permettre de formuler des argumentaires influencés les décisions du gouvernement », a justifié Léopold Kahoun.

Pour l’année 2017, le budget alloué au secteur agricole est de 13,54% soit une hausse de 03,54% sur la moyenne établie à Mabutu d’où un appel à la veille citoyenne lancé par le CIFOEB pour que ces allocations soient utilisées à bon essien.

Ouédraogo Hamadou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.