Politique: L’Alliance des partis de la majorité présidentielle donne sa lecture sur l’arrivée d’Emmanuel Macron.

0
871
Ce samedi 25 novembre 2017  au siège du parti, mouvement du peuple pour le progrès(MPP),  l’Alliance des partis de la majorité présidentielle(APMP) était face à la presse pour donner sa lecture de la visite du président Français Emmanuel Macron. Cette conférence de presse a vu la présence de Me Benewendé Stanislas Sankara, président de l’UNIR/PS; de Philippe Ouédraogo, président du PDS/Metba; de Vincent Dabilgou, président du NTD; de Mme Ilboudo née Thiombiano Élise membre du bureau exécutif MPP et de Aly Badra Ouédraogo, président du lRPR.

 

Les participants a cette conférence de presse.
Les participants a cette conférence de presse.
Me Benewendé Stanislas Sankara.
Me Benewendé Stanislas Sankara.

Pour l’APMP, cette visite du Président français serait une façon concrète d’illustration du type de rapport de coopération que voudrait insuffler les nouvelles autorités politiques française à ce que l’Élysée appelle « replacer la relation France-Afrique dans le cadre de son projet de refondation de l’Europe ». C’est donc d’après Me Benewendé Stanislas Sankara une visite qui sera très bénéfique pour le Burkina d’autant plus que la France constitue un partenaire non négligeable du Burkina Faso. Pour sa part « l’APMP est très heureuse de cette visite ». 


Cette conférence a été également le lieu de parler de la contestation de certaines OSC et syndicats sur la venue du Président. Pour leurs parts, les membres de  l’APMP condamnent avec la plus grande fermeté ces agissements. « Voilà que l’arrivée de monsieur Macron des associations et des syndicats tombent bas le masque politique pour crier haut leur sentiment anti-français. Confondant les lieux et les époques, nos populistes des temps modernes n’ont pas hésité à nous ramener aux débats que leurs maîtres à penser avaient mené contre virulence Thomas et contre Thomas Sankara qu’ils ont à l’époque combattu de la même manière et avec la même virulence. D’après eux cette visite sera aussi l’occasion de faire part de certaines préoccupations dont les questions de développement ; l’extradition de François Compaoré; la levée du secret défense dans l’affaire Thomas Sankara ; le financement du PNDES; le problème sécuritaire ; le problème libyen.

 

Frédéric TIANHOUN 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.