Coopération Nord-Sud: vers une déclaration de libre échange politico-économique

0
925
Le Ministre des Affaires étrangères de Coopérations et des Burkinabé de l’Extérieur, Alpha Barry
Le ministre des Affaires étrangère, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur a initié une conférence de presse ce lundi 15 janvier 2018 à Ouagadougou. Il s’est agit pour le chef de la diplomatie burkinabè d’annoncer la tenue sur la terre des Hommes intègre, une conférence internationale le 16 et le 17 janvier prochain. Une initiative du SEM Roch Marc Christian Kaboré qui devra être  sanctionnée par une déclaration dite « déclaration de Ouagadougou ».
Les experts à la conférence
Les experts à la conférence

Réchauffer le libre échange économique et politique entre le Burkina Faso et les Etats Unis d’Amérique, c’est l’objectif visé par cette conférence  internationale qui se tiendra du 16 au 17 janvier 2018 à Ouagadougou.

Les journaliste lors de la Conférence de presse
Les journaliste lors de la Conférence de presse

« Plusieurs panels seront traités durant les 48 heures de travaille », laisse entendre M. Brary. Du plaidoyer politique sur une gouvernance démocratique à la réalisation d’un développement durable grâce à la croissance démographique en passant par l’édification des sociétés résilientes face aux menaces sécuritaires, se sont entre autres les thèmes des panels qui constitueront la matière de cette rencontre.

Le Ministre Barry face à la presse
Le Ministre Barry face à la presse

D’après le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry, cette conférence internationale est une initiative du Président Roch Marc Christian Kaboré. La fin de cette activé devra être sanctionnée par une déclaration nommée « déclaration de Ouagadougou », foi du ministre en charge de la diplomatie burkinabè. A l’en croire, l’événement est Co-organisé par Zainab Bangana, ancienne ministre de la Sierra Léone, Simon Tiemtoré, homme d’affaire burkinabè résident au Etats Unis, tous membre de Mouvement pour la Démocratie.

Selon le chef de la diplomatie burkinabè, près de 350 participants sont attendus à cette conférence internationale dont une centaine de représentant burkinabè. M. Barry s’est abstenu de donner le budget prévisionnel de cette initiative tout en indiquant que ce n’était pas le plus important. « L’essentiel est cette rencontre n’accouche pas d’une sourie et les échanges économique et politique entre nos pays soient touchées positivement », espère-t-il et de conclure « La déclaration dite de Ouagadougou, aura une dimension internationale au vu de la participation d’autres pays de la sous-région ».

Zainab Bangana, membre du Mouvement pour la Démocratie, ancienne ministre de la Sierra Léone, affirme que l’initiative de rencontre est louable. Elle est convaincue que l’économie et la politique vont de paire car elles sont des pneus d’un même vélo. Pourquoi le choix du Pays des Hommes intègre ? A cette question, la réponse de Mme Bangana est sans équivoque. « Le Burkina Faso est un pays  qui croit encore à la démocratie», proclame-t-elle.

Justino

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.