Saison agricole: pourquoi ne pas faire une agriculture moderne?

0
1140
La récolte céréalière n’a pas du tout été bonne cette année au BURKINA FASO. L’annonce a été faite par le gouvernement. Près de 17 provinces sur le territoire seraient en déficit céréalier .Peut être plus clairement menacées de famine devrait on dire, quand on sait que ceux qui se nourrissent convenablement avec trois repas équilibrés ne sont pas nombreux ou très peu, à cause du prix des céréales qui n’est pas a leur portée.

C’est étonnant de constater qu’on a beau ressasser que notre pays est agricole ou près de 80% de population cultive la terre, nous n’arrivons pas a satisfaire nos besoins en céréale. Un simple coup d’œil dans les boutiques nous permet de constater qu’elles sont remplies de sacs de riz de bidons d’huile de cartons de sucre importés de pays lointains. Il faut toucher du bois, cette agriculture archaïque, longtemps pratiquée par nos braves paysans, n’est elle pas dépassée?
Liée a une pluviométrie capricieuse qui est son ventre moue notre agriculture avec ses moyens rudimentaires comme la daba les bœufs de labour donne une production incertaine. Il faut le dire la faiblesse des rendements a l’hectare est du au manque d’irrigation. Pourquoi ne pas donc généraliser la réalisation de l’irrigation a travers les forages ?
Il y’a de l’eau dans le sol. La réalisation de forages permettra de juguler les aléas liés au climat. L’usage de l’engrais organique dans une agriculture intensive permettra a notre pays de sortir de l’ornière dans lequel il se trouve actuellement.

N’est-il pas nécessaire de donner une formation agricole aux acteurs de la culture familiale qui se pratique actuellement au BURKINA FASO où il n’existe pratiquement pas de chaire d’agronomie à l’université de OUAGADOUGOU qui permettra de booster notre agriculture et les préjugés comme la date des semis, le désherbage et l’emploi des engrais. N’est il pas temps que le BURKINA FASO effectue une véritable révolution verte. Il peut se faire cet agro-business par un Partenaire Public Privé.

Ce joint-venture va permettre de conquérir les vastes espaces de notre pays et l’utilisation de la nappe phréatique pour asseoir une agriculture intensive. amenant l’autosuffisance alimentaire et l’exportation des denrées alimentaires. Quel challenge !! Cependant il est possible de le faire pour qu’il ait la volonté ou le courage

Mamadou KONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.