Crise du monde éducatif : vers un accord de sortie de crise

0
1115
L’Union nationale des associations de parents d’élèves du secondaire et du supérieur du Burkina Faso (UNAPESB) a rencontré les syndicats de l’éducation et le gouvernement en compagnie des leaders religieux et coutumiers, le jeudi 25 janvier 2018 à la primature. A l’issue des discussions, le président de l’UNAPESB a déclaré, qu’en principe, un accord devrait être signé dès le lendemain c’est-à-dire le vendredi 26 janvier 2018.
Les syndicats de l’éducation et le gouvernement en compagnie des autorités coutumières et religieuse avec le Premier ministre Paul Kaba Tiéba
Les syndicats de l’éducation et le gouvernement en compagnie des autorités coutumières et religieuse avec le Premier ministre Paul Kaba Tiéba

Les syndicats de l’éducation et le gouvernement en compagnie des autorités coutumières et religieuses, dans la nuit du jeudi 25 janvier 2018, étaient en négociation avec le Premier ministre Paul Kaba Tiéba, afin de trouver des solutions définitives à la crise qui perdure au sein du monde éducatif depuis cette rentrée scolaire. « Je crois que nous sommes tombés sur de très grandes avancées. Les discussions devraient se poursuivre demain et avec la grâce de Dieu, nous devrions parvenir à un protocole d’accord », a-t-il annoncé au sortir de leur rencontre, qui a duré plus de trois heures.
La crise du monde éducatif, dont la résolution semble mobiliser toutes les couches sociales du pays, pourrait connaître un dénouement ce vendredi 26 janvier 2018, selon les confidences du président de l’Union nationale des associations de parents d’élèves du secondaire et du supérieur du Burkina Faso (UNPESB), Hector Ardan Raphaël Ouédraogo.
Le président de l’UNAPESB a souhaité par ailleurs que les élèves observent de la retenue par rapport à cette situation. Au regard de ces quatre premiers mois troubles dans le déroulement de l’année scolaire, M. Ouédraogo a dit espérer que la situation va se régler très rapidement. « Nous avons souhaité que demain (vendredi) en début d’après-midi, un protocole d’accord puisse être signé au bonheur de tous les protagonistes », a-t-il soutenu. Attendons de voir la suite.
En rappel, la lutte engagée par les syndicats de l’éducation est axée autour de quatre grands points que sont : l’adoption d’un statut valorisant des personnels de l’éducation et de la recherche ; l’amélioration de l’accès à l’éducation ; l’amélioration des conditions de travail pour une efficacité du système éducatif et la revalorisation de la fonction enseignante.

Justine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.