Forces armées nationales : des officiers mecontents boudent la hiérarchie

0
1067
Signé le 22 février 2017, le décret n°2017-0076/PRES portant application sur des dispositions de l’article 48 de la loi n°37-2016/AN ne semble pas être la solution aux problèmes des Forces armées nationales. En plus de cela, la loi en elle-même comporterait des insuffisances.

Les officiers estiment que des dérivent pourraient résulter de l’application du décret n°2017-0076/PRES. C’est pour cette raison qu’ils ont adressé une lettre au chef d’Etat Major général des Armées pour lui rappeler respectueusement cela.
Pour voir plus clair dans cette histoire, il faut se référer a l’article 48 de la loi n°37-2016/AN du 24 novembre 2016. Ce décret du Président précise les conditions d’avancement au grade de Capitaine, les Lieutenants n’ayant pas bénéficié de promotion automatique au grade de Lieutenant. Alors, pour les plaignants, deux conditions ne sont pas négligeables dans ce décret. Primo : que l’individu soit Lieutenant quel que fut son niveau académique au recrutement. Secundo : que l’individu n’ait pas bénéficié du port automatique du grade de Lieutenant.
Apres la signature du décret, seuls les Lieutenants recrutés avec le niveau BAC ont été situés quant à leur avancement au grade de Capitaine. Par contre, ceux recrutés avec le DEUG II, ont tout simplement été renvoyés a la loi n°37-2016/AN du 24 novembre 2016. Le hic est l’article 48 de cette loi impose l’établissement de condition particulière à travers un décret spécifique.
Comme conséquences, deux situations ont été engendrées. L’une concerne la différence que cela à engendré entre des officiers de même promotion. C’est-à-dire que l’application du texte est différente pour les officiers recrutés la même année avec le BAC ou le DEUG II. L’autre désagrément, il y a incohérence entre l’esprit et l’application de l’article 4 du décret qui passe la question de l’ancienneté. Pour être plus claire, les mécontents expliquent que les officiers de la 12e promotion de l’Académie militaire George Namoano (AMGN), seront proposables au grade de Capitaine la même année que leurs jeunes frères d’armes de la 13 e promotion bien qu’ils ont été recrutés deux ans après. L’écart ne devrait être qu’une année vu que ces derniers ont été recrutés avec la licence.
Les conséquences de l’application de ce décret font légion. En effet, il y aura un traitement différent entre promotionnaires, des risques de frustrations au niveau des officiers subalternes. A cela, il faut ajouter un risque de révision permanente des textes, des pertes en années d’avancement et de la cohésion au sein du commandement.

Justino/fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.