CDP: la guerre du leadership terminée

0
955
Un consensus a été trouvé au sein du CDP. En effet, Eddie Komboïgo, Achille Tapsoba et Léonce Koné, respectivement président, 1er et 2e vice-présidents, se sont entendus pour permettre à M. Komboïgo qui a été blanchi dans le dossier du putsch de septembre 2015, de reprendre les rênes du parti de l’ex-président Blaise Compaoré jusqu’au prochain congrès qui doit avoir lieu en mai prochain.

Selon nos sources, la crise qui a secoué le CDP en se caractérisant par des manifestations au siège même de l’ex-parti majoritaire, « est terminée ». Les différentes parties ont mis un peu d’eau dans leur vin et décidé que le président Eddie Komboïgo conduira le parti jusqu’au congrès annoncé pour mai, afin de renouveler les structures.« Les membres du Bureau politique national ont tenu une rencontre hier (mercredi 21 février) qui s’est terminée vers 01H00 du matin.

Tout est rentré dans l’ordre », a signifié notre informateur qui a précisé toutefois, qu’il appartient au BPN de « communiquer officiellement pour dire que c’est Eddie Komboïgo qui va conduire » désormais le CDP en lieu et place de l’intérim dirigée jusque-là par le 1er vice-président Achille Tapsoba.

Plusieurs dizaines de militants du CDP, en majorité des jeunes ont manifesté dans la soirée du mardi 13 février 2e 18 au siège du parti de l’ex-président burkinabè pour demander à certains de leurs responsables dont Léonce Koné, deuxième vice-président, par ailleurs président de la commission ad’hoc qui a dynamisé les structures du parti après les manifestations populaires des 30 et 31 octobre 2014 et du coup d’Etat manqué de septembre 2015, de «respecter les statuts et règlements» du parti réhabilitant Eddie Komboïgo.

Justino/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.