Demande d’extradition de François Compaoré: le verdict ramené au 13 juin

0
1269
A l’audience, qui s’est tenue ce 28 mars devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, il est ressorti, que la justice française a ramené le verdict de la demande d’extradition formulée par le Burkina Faso à l’encontre de François Compaoré, frère de l’ancien président déchu Blaise Compaoré, mis en cause dans l’enquête sur l’assassinat en 1998 du journaliste Norbert Zongo, le 13 juin prochain.
A l’audience, ses avocats ont dénoncé des failles dans cette demande d’extradition, et demandé qu’elle soit écartée. Me Pierre-Olivier Sur a aussi balayé l’existence de documents qui, selon la justice burkinabè, incrimineraient son client. Ils n’ont à ce jour pas été transmis à la justice française.
L’avocat a également plaidé le risque de voir la peine de mort s’appliquer à son client, en dépit des assurances fournies par le Burkina Faso, a fait savoir le confrère.
L’audience a été marquée par un incident: un appareil permettant de capter les débats, appartenant à l’épouse de François Compaoré, a été saisi, ce qui a interrompu pendant plusieurs minutes la séance. Elle doit payer une amande de près de 3000 Euros pour son forfait. Ce serait la raison principale du report du verdict selon certaines indiscrétions. Espérons que cette date soit la bonne.
François Compaoré, qui comparaissait libre, a été arrêté à l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle fin octobre, en raison d’un mandat d’arrêt émis le 5 mai 2017.

 

Justin Ouattara/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.