Patronat burkinabè : des élections sous fond de tensions

0
788
Le réseau des acteurs pour le développement du commerce
Le réseau des acteurs économiques pour le développement du commerce du Burkina et les associations sœurs dénoncent la tournure que prend le renouvellement de l’instance dirigeante du patronat au Burkina. Face à la presse ce mercredi 18 avril 2018 à Ouagadougou, il l’a fait savoir et propose que les textes et statuts de candidature, datant de 1945, soient revus.
Les journalistes au point de presse
Les journalistes au point de presse

« Vu la situation délétère au sein du secteur privé, nous pensons que pour le renouvellement du patronat, il sera judicieux que des sacrifices énormes soient faits pour la cohésion sociale du secteur », lance d’entrée El Hadj Moumouni Kaboré, Président du réseau des acteurs économiques pour le développement du commerce au Burkina. Les élections pour le renouvellement de l’instance dirigeante du patronat Burkinabè laisse dubitatifs les acteurs économiques burkinabè. C’est en cela qu’ils ont initié une conférence de presse ce mercredi 18 avril 2018 pour lancer un appel à la bienséance et dire non aux manipulations.

Le animateurs du point de presse
Le animateurs du point de presse

El Hadj Moumouni Kaboré et ses collègues, refusent catégoriquement qu’un salarié ou un ancien salarié dirige le patronat. « Celui qui doit nous gérer doit être quelqu’un qui a une entreprise fonctionnelle et qui fait le consensus », indique El Hadj Kaboré et d’ajouter « Nous demandons au Président du Faso de s’y pencher sérieusement pour qu’à la fin de ces élections tout le monde soit satisfait ». À cet effet, le réseau propose ses solutions : que le premier responsable du patronat burkinabè soit une personne ayant une entreprise fonctionnelle, et qu’une prise en compte des structures syndicales et associatives soit faite. En outre, le réseau des acteurs économiques pour le

développement du commerce, souhaite que le choix du patronat du Burkina soit quelqu’un de « taille » et de consensuel. Pour terminer, il appel à une implication du Président du Faso, du Président de la chambre de commerce et des élus consulaires pour la réussite de ces élections.
Au demeurant, il ressort que deux candidats sont en lice pour la tête du patronat burkinabè. Il s’agit de Elie Justin Ouedraogo, ex Directeur de la chambre des mines et Apollinaire Ouedraogo, actuel PDG de Telecel Faso. Sans être dans le secret des Dieux, le candidat d’El Hadj Moumouni Kaboré et ses amis du Réseau des acteurs économiques pour le développement du commerce au Burkina, est Apollinaire Ouedraogo. Ils sont donc contre que des manipulations portent son conçurent qui Elie Justin Ouedraogo, qui, selon eux, n’est pas imprégné des réalités des acteurs économiques et qui sans doute, porterait une casquette politique.

Justino/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.