3 Mai: 2018; Pour une presse plus libre

0
754
Le présidium de la célébration de la journée de la liberté de la presse
Le 3 mai de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée mondiale de la liberté de la presse. Cette année encore, les journalistes du Burkina n’ont pas dérobé à la règle. C’est ainsi que sous la houlette du centre national de presse Norbert Zongo (CN- PNZ), la communauté des médias à célébré l’évènement sous le thème national << CNP- NZ : 20 ans au service de la liberté d’expression et de la presse >>.
Les invités et participants à la cérémonie d'ouverture
Les invités et participants à la cérémonie d’ouverture
Boureima Ouédraogo, président du SEPP
Boureima Ouédraogo, président du SEPP

La cérémonie officielle d’ouverture des activités à eu lieu dans la salle de conférences des Archives Nationales de Ouagadougou. C’était en présence de Remis Fulgance Dandjinou lui même journaliste et ministre de la communication, de Jean Claude Méda, comme fondateur du CN- PNZ, de Boureima Ouédraogo, Président de la Société des éditeurs de la presse privée(SEPP),..

Les participants à cette rencontre
Les participants à cette rencontre

Cette 25 ème édition comme l’a souligné le ministre de la communication, se veut rappeler les principes fondamentaux de la liberté de presse et souligné la fragile équilibre entre ces principes et les réalités bien souvent désastreuses que vive les femmes et les hommes de médias dans l’accomplissement de leur mission, d’apporter au public l’information juste.

Le ministre de la communication et des relations avec le parlement, Remy Fulgance Dandjinou
Le ministre de la communication et des relations avec le parlement, Remy Fulgance Dandjinou

Il faut rappeler que le Burkina Faso se classe parmi les bons élèves du continent africain en matière de développement la presse avec un paysage médiatique dynamique, professionnel et pluraliste.

Le classement mondial de la liberté de la presse édition 2018 rendu par Reporter Sans Frontières (RSF) place notre pays au 41e rang urgent un total de 180 pays. Le pays des Hommes intègres occupe le 5ème rang en Afrique et 1er en matière de liberté en Afrique Francophone.

La dépénalisation de l’activité des journalistes est-elle pour quelque Chose? Pour preuve de professionnel, il faut reconnaître le courage des hommes et femmes de médias qui travaillent avec des moyens modestes dans un contexte concurrentiel aiguillonné par la montée en puissance des réseaux sociaux et les pressions des pouvoirs politiques.

Plusieurs activités ont meublé le programme de cette 25 ème journée de la liberté d’expression et de la presse. Il faut citer le panel << CN-PNZ 20 ans au service de la liberté d’expression et de la presse >> animé par Jean Claude Méda , Newton Ahmed Barry, Me Halidou Ouedraogo et Mme Danielle Bougairé. Le lancement du prix de la meilleure journaliste du Burkina dote d’un prix de 1,500.000 cfa. La présentation du rapport sur l’état de la liberté de la presse 2017, ainsi qu’ un tournoi de football entre la presse, la justice et les forces armées. Une opération donc de sang à l’intention des hommes et femmes de médias mettra fin à cette 25 ème journée..

Mamadou Koné/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.