4e édition du tournoi de football féminin : le TIFO suffoque mais tiendra encore le pari

0
895
Ouagadougou habitera du 6 au 9 septembre 2018 la 4e édition du Tournoi International de Football Féminin (TIFO). Pour cette édition, quatre équipes participerons à la compétition. Ce sont les Princesses de Kadiogo (détentrice du trophée), les Étincelles du Burkina, les Onze sœurs de Gagnoa (CI) et la Rive droite du Niger.
Les participants a la conférence de presse
Les participants a la conférence de presse

Le football féminin est le maillon faible du football en général. Mme Marguerite Karama, depuis plus d’une décennie, fait des mains et des pieds pour changer cette tendance. Elle rebelote pour la 4e édition du Tournoi International de Football Féminin (TIFO) qui se tiendra du 6 au 9 septembre 2018 au Stade Municipal de Ouagadougou Issoufou Joseph Kononbo. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse ce lundi 3 septembre 2018.

Abibata Niampa, présidente du comité d’organisation
Abibata Niampa, présidente du comité d’organisation

D’après Abibata Niampa, présidente du comité d’organisation, c’est sous le thème : « Contribution de la Femme dans la sauvegarde de la paix et de la stabilité dans l’espace CEDEAO » que se tiendra la 4e édition du SIFFO. L’ouverture de la compétition aura lieu le jeudi 6 septembre sous le coup de 18 h. La première journée verra les Etincelles se frotter à la Rive droite du Niger au Stade Municipal Issouf Joseph Konombo. Le lendemain, c’est à dire le 7 septembre, les Princesses du Kadiogo croiseront les crampons avec les Onze sœurs de Gagnoa à 7h30. Pour la journée du 8, il y aura deux confrontations. En effet, à 7h30, les Étincelles joueront contre les Princesses et à 15h00, les Onze sœurs de Gagnoa contre la Rive droite du Niger. La finale opposera le 9 septembre la première équipe a la deuxième à 15h30.

L’innovation cette année selon Mme Niampa, c’est qu’en marge de la compétition, des visites guidées seront tenues. En sus de ceux-ci, elle laisse entendre qu’il sera initié des causeries débats autour du thème. A écouter la promotrice, Mme Margueritte Karama, le nœud gordien de ce challenge, reste le nerf de la guerre. En effet, elle évoque non seulement un manque de moyen criard, aussi un manque d’intérêt pour le sport féminin. « Si j’avais les moyens ou du soutien, j’inviterai toutes les équipes du Burkina Faso », déplore-t-elle et d’ajouter « le budget prévisionnel qui est de 14,5 million est loin d’être bouclé à quelques jours de compétition », s’indigne-t-elle.

La 4e édition du SIFFO se tiendra sous le Haut patronage du ministre en charge des Affaires étrangères, Alpha Barry et coparrainé par l’honorable Rokya Rouamba.

Justino
www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.