Autorité de régulation de la commande publique : Le Rapport d’activités de 2017 livré

0
754
Le président de L'ARCOP, Dramane Millogo (micro) a rassuré que des mesures seront pris pour réduire les mauvaises pratiques dans les commandes publiques
L’Autorité de régulation de la commande publique(ARCOP), a organisé une conférence de presse, le mardi 4 septembre 2018, a Ouagadougou , où son rapport de l’année 2017 à été livré aux hommes de médias.
Les journalistes se sont plus intéressés à la nature des sanctions écopées par ces fautifs qui ont été épinglés.

L’ARCOP a encore  respecté sa traditionelle routine qui est celle de retrouver le monde de la presse et échanger sur le contenu de son rapport d’activités annuelles. Ce mardi 4 septembre 2018, c’est le rapport de 2017 qui a été mis à nu par le président de l’autorité de régulation de la commande publique ( ARCOP).
Au titre de ses activités menées en 2017, l’ARCOP a conclu deux mille huit cent trois ( 2803) marchés d’ une valeur de trois cent vingt-deux milliard six cent soixante-onze million cent onze mille huit cent un ( 322 671 111 801) francs CFA, à déclaré M. Millogo. En effet, a-t-il indiqué,selon la nature des prestations, les travaux viennent en tête avec 218 419 147 981 de FCFA, suivis des fournitures  et services  courants (69 349 632 761) FCFA et des prestations intellectuelles(34 902 331 059)FCFA,a détaillé le président.

Cette rencontre à par ailleurs été l’occasion pour le président de l’ARCOP de la revue sur les mesures du renforcement du cadre juridique et réglementaire de la commande publique.
Sur ce, a-t-il confié deux arrêtés émanant de la validation des textes qui ont abouti à leur signature lors de la session du conseil de régulation tenu les 4 et 5 mai 2017.
S’en est suivie de la session de formation pour le renforcement des capacités des acteurs de L’ARCOP au cour de sa session de formation des formateurs de treize (13) régions, accompagnée d’une série de 23 autres sessions toutes financées sur ressources propres, à renchéri M. Millogo.selon le secrétaire permanent de L ‘ARCOP,  Tahirou Minougou s’agissant des appuis techniques, vingt-deux demandes d’avis ont été reçues et traitées.
En matière de communication, il est noté la parution régulière du journal ARCOP info,  l’animation du site Web de l’institution, la réalisation de deux spots sur les sanctions qu’encourent les acteurs fautifs conformément aux dispositions de la loi portant réglementation générale de la communication.
Par ailleurs également en 2017, cette organe de réglementation des differends (ORD) a traité mille cent cinquante-trois(1 153) requêtes, cent-quatorze (114) sessions ont été tenues dont mille neuf (1009) actes,  à soutenu M. Minougou.
À l’entendre parmi ces requêtes, neuf cent quarante-sept(947) Concernent les plaintes des soumissionnaires, cent vingt-neuf (129)demandes de conciliations, cinquante et un (51) demandes de retrait de decision ORD, quinze (15) dénonciations et onze (11) autres portant sur des motifs divers, etc. En rappel trente decisions de l’ORD ont fait l’objet de contestation devant le juge, soit 2,97% du total des actes rendus, a affirmé le président de ARCOP.  » l’Analyse des motifs de saisine de l’ORD a cependant permi de noter le rendus  mauvaises pratiques qui sont entre autres la mauvaise définition du besoin, l’exigence systématique des échantillons le refus de mise en œuvre des décisions de l’ORD,,  l’exigence de marché similaires, de chiffres d’affaires, de lignes de crédit pour les dossiers de demande de prix » a  listé le chef des conferenciers.

En cette année 2018, l’ARCOP a entamé des concertations en vue de réduire ces mauvaises pratiques, a martelé son président Dramane Milogo.

Mamourou BENAO/www.fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.