Union pour le progrès et le changement : Le gouvernement doit se ressaisir

0
358
Le deuxième vice président de l'UPC, Adama Sosso à affimé que la marche meeting du 29 septembre 2018 prévue par l'opposition sera pacifique et les autorités sont invitées à prendre des mesures propices pour son bon déroulement.
L’union pour le progrès et le changement (UPC) a animé le jeudi, 6. Août 2018, a son siège à Ouagadougou, une conférence de presse qui porte sur la situation nationale du Burkina Faso
Les journalistes eux se sont inquiétés d’une marche dans un contexte d’insécurité

Sur la situation nationale, deux points ont été dénoncés par l’UPC, l’insécurité avec les attaques répétées et la révision du fichier électoral. En effet tous ces points ont été détaillés par le premier vice président de l’UPC, Adama Sosso et sa délégation, au cour d’une conérence de presse animé ce jeudi 6 septembre 2018, dans le siège dudit parti à Ouagadougou. En ce qui concerne la Commission électorale indépendante (CENI), M. Sosso et ses camarades ont déclaré que le président de la CENI, défend des positions contraires de la cCnstitution.

C’est d’ailleurs une telle méconnaissance a-t-il poursuivi qui attend conduire les Burkinabé à l’enrolement pat SMS et la Carte d’Identité comme seule pièce de vote à l’ectorat de 2020.

Aux yeux de l’UPC, la CENI est entrain de perdre sa crédibilité, c’est d’ ailleurs la le noeud de notre opposition.

Face à cette réforme, renchéri son porte parole national, Moussa Zerbo.

Pour les fondateurs de l’emblème du L’ion l’opposition est a félicité d’avoir programmer la marche meeting qui sera pacifique et se tiendra le 29 Mars prochain, à Ouagadougou. L’insécurité, les attaques au nord, sont entre autres les points qui aimeront le climat de cette marche. » l’UPC a toujours proposé à travers des communications et de tribune, la réorganisation, l’équipement et des nominations de personnes techniques comme le ministre de la défense et de la sécurité. Tous ont été ignorés par nos autorités  » a martelé M. Zerbo.

L’UPC condamne farouchement la prétendue loi d’égalisation de l’avortement. Si les gens ne peuvent pas parler, nous les invitons à participer massivement à cette marche du 29 Septembre 2018, pour ensemble àttirer une fois de plus l’attention des dirigeants, a conclu M. Sosso.

Mamourou BENAO/www.fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.