La première femme à entrer dans la vie politique de la HAUTE VOLTA.

0
674
Célestine Ouezzin Coulibaly née vers 1910, est une femme politique burkinabè qui a participé activement à la lutte pour l’indépendance de la Haute-Volta. Elle a occupé des responsabilités politiques après celle-ci.
Célestine Ouezzin Coulibaly, dont le nom de naissance est Macoucou Traoré, est née en Côte-d’Ivoire. Son père, Balla Traoré, etait chef du Canton de Sindou et sa mère , Djima Sanogo. Il est polygame et Macoucou grandit dans une famille de 39 enfants . Elle suit des études et devient institutrice. Elle épousera ensuite en 1930 Daniel Ouezzin Coulibaly avec qui elle se convertit au christianisme et se fait baptiser en 1931. À cette occasion elle change son prénom et prend ceux de Célestine Marie Marthe. Célestine sera d’abord responsable de la section femme en Côte d’Ivoire puis en Haute-Volta avant d’être, en 1948, secrétaire générale de la section femme pour cette fédération de partis politiques. Le 24 décembre 1949, elle fait partie des têtes de file de la marche des femmes de Grand Bassam  organisée pour réclamer la libération de membres du RDA emprisonnés par l’administration coloniale française. Avant l’indépendance de la Haute-Volta, durant la période du Conseil du gouvernement, en 1958, elle est ministre des Affaires sociales, de l’Habitat et du Travail et ce, juste après la mort de son époux qui était déjà membre de ce conseil, première femme ministre de son pays. Puis, de 1959 à 1961 elle est élue au sénat de la Communauté française pour y représenter la Haute-Volta. Enfin de 1959 à 1965 , elle est la première femme parlementaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.