Lutte contre l’incivisme: Des acteurs du théâtre affûtent leurs armes

0
882
L’administrateur du CITO, Martin Zongo (milieu) a déclaré : « L’incivisme est un cancer social qui, actuellement, est en train de développer des métastases au sein de la jeunesse burkinabè ».
En prélude à la représentation de la 44e création majeure du Carrefour international de théâtre de Ouagadougou qui se tiendra du 20 octobre au 30 novembre 2018, le comité d’organisation a animé, le mardi 9 octobre 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse pour faire le point des préparatifs dudit événement.

Depuis la période post-insurrectionnelle, l’incivisme prend de plus en plus de l’ampleur au Burkina Faso. Pour réduire un tant soit peu ce phénomène, le Carrefour international de théâtre de Ouagadougou (CITO) présentera, du 20 octobre au 30 novembre 2018, sa 44e création majeure. Placée sous le thème : L’incivisme en milieu jeune au Burkina Faso », le spectacle se tiendra au siège du CITO et dans des sites scolaires, universitaires et populaires de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. L’information a été livrée, le mardi 9 octobre 2018 à Ouagadougou, lors d’une conférence de presse.

Pour l’administrateur du CITO, Martin Zongo, l’objectif de ce spectacle est d’apporter une modeste contribution à la recherche de solutions à ce fléau. Pour lui, l’incivisme est un ‘’cancer social’’ qui se manifeste, entre autres, par des actes de défiance vis-à-vis de l’autorité de l’Etat, de perte de confiance en la justice burkinabé et des pratiques de justice privée auto-rendue, à travers des règlements de compte expéditifs.

Les conséquences d’un tel état de fait, à en croire M. Zongo, sont la baisse du niveau scolaire, la mauvaise formation des futurs cadres du Burkina Faso et la composition d’une société sans bons repères.

Cette Fruit de trois années de travail acharné, la 44e création est un projet qui se décline en quatre étapes. « La première étape a consisté à mener une étude du phénomène de l’incivisme auprès des jeunes scolaires et du secteur informel pour recueillir leurs points de vue sur les causes, manifestations, conséquences et propositions de solutions », a expliqué l’administrateur du CITO.

La deuxième étape, quant à elle, a-t-il poursuivi, a porté sur l’écriture d’une pièce dramatique par Sophie Heidi Kam, à travers le rapport de l’étude menée.

Martin Zongo a souligné que la troisième étape s’est agie de la mise en scène du spectacle par une équipe de 19 comédiens et musiciens, conduite par Ildevert Méda.

La quatrième étape portera sur la diffusion du spectacle. Rendez-vous au CITO, à partir du 19 octobre prochain pour découvrir ce nouveau-né, a lancé le metteur en scène Ildevert Méda..

Ben Mahomed BENAO/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.