Marche de soutien aux FDS: Les femmes dressent un bilan positif

0
431
La coordonnatrice nationale des organisations féminines, Mme Arlette Paré « une somme de 5.millions de francs CFA, a été joint à notre message de soutien aux FDS Burkinabè ».
Les dirigeantes des coordinations et associations féminines de Ouagadougou, ont organisé, le mercredi 17 octobre 2018, une conférence de presse, ou elles ont dressé le bilan de la marche du jeudi 11 octobre dernier.

Satisfaites du succès de la marche pour le soutien aux FDS Burkinabè, du jeudi 11, octobre 2018, le moment est venu pour les responsables des coordinations et associations féminines de Ouagadougou, de faire le bilan.

Les journalistes ont suivi avec attention ces femmes faire le bilan de cette marche de soutien aux FDS.

C’est d’ailleurs ce qui a fait l’objet d’une conférence de presse animée par les femmes de ces structures, dans la soirée du mercredi, 17 octobre 2018, à Ouagadougou. « Nous remercions les femmes des communautés religieuses, les autorités, et toute personne ayant soutenu de prêt ou de loin notre coordination pour le succès de cette marche de soutien à nos FDS », a affirmé la coordonnatrice nationale des organisations féminines, Mme Arlette Paré.

Pour elle, lors de cette marche, c’est une somme de 5.millions de francs CFA, qui a été joint à leur message pour attester leur soutien aux FDS Burkinabè.

Selon la coordinatrice, cette marche a eu un impact positif à l’endroit des FDS. Sur ce Mme Paré a indiqué qu’après quelques jours de cette marche, l’Union Européenne(UE) a réaffirmé son engagement de soutenir le gouvernement burkinabè face au combat contre le terrorisme. Et elle en veut pour preuve, la visite de la délégation de l’UE, chez le président du Burkina Faso, Roch Marc Kaboré, le lundi 15 octobre dernier, à Kosyam.

Par ailleurs les coordinations et associations féminines de Ouagadougou, réaffirment son soutien inconditionnel aux FDS Burkinabè, tout en invitant le gouvernement, à leur doter de nécessaires pour que plus jamais un enfant de ce pays ne tombe sous l’effet de ces actes terroristes. « Nous appelons nos plus hautes autorités à prendre toutes les mesures idoines et conséquentes contre toute personne et ou organisation, complice de ces actes », a conclu Mme Paré.

Ben Mahomed BENAO/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.