SACCOL 2018, à Ouagadougou: L’exposition d’outils antiques au cœur du musée national

0
757
Des anciens appareils photos
La 4e Edition du salon des conservations, des curiosités et des collections (SACCOL), a ouvert ses portes, le jeudi 25 octobre 2018, et les expositions,  sont disponibles, au Musée national Burkinabè, à Ouagadougou du 25 au 4 novembre 2018.

Le rythme d’évolution de l’art est accélératif au point que si l’on ne prend garde, aucun peuple ne saurai sa vraie histoire par défaut de collection et de conservation des objets le symbolisant.

Ce combat, le salon des conservations, des curiosités et des collections (SACCOL) l’a déjà pris  à bras le corps depuis 2015, a travers son initiative de collecte, de conservation,d’exposition et de valorisation, des anciens objets pour éviter leur disparition.
Lancé  le jeudi 25 octobre 2018, par le SG du ministère de la culture, représentant du ministre en charge de la culture du Burkinabè, Jean Paul Koudougou a réaffirmé a l’occasion de l’ouverture de la 4e édition du SACCOL 2018, la détermination du ministère à soutenir cestypes d’initiatives qui visent la valorisation de la culture Burkinabè.

Pour lui ce salon contribue énormément à la promotion de l’histoire culturelle du peuple Burkinabè, et suscite également un engouement au niveau, des enseignants-chercheurs, historiens et élèves à s’imprégner facilement de l’histoire du pays.

Mieux le commissaire générale de SACCOL, Boureima Djiga estime que la vraie histoire ne pourrai se passer de  ces collections qui de nos jours représentent une source authentique pouvant mieux aider dans la sauvegarde de l’histoire du peuple antique.

C’est pourquoi, a-t-il expliqué : « divers anciens objets devenu des biens culturels de notre patrimoine culturel détenus par des individus, des familles ou des structures depuis l’introduction des premières bicyclettes ou des premiers billets de banque en passant par les premiers timbres et les premiers instruments de musique, constituant de nos jours un patrimoine pour la culture Burkinabè, ont été collecter conserver, et sont présenté à chaque édition du SACCOL, comme nous le faisons pour cette 4e édition de 2018 ». Par ailleurs cette édition de 2018 se tient dans un contexte sécuritaire assez difficile, d’où l’exposition  des armes utilisées par le colonisateur contre le peuple noir et les anciennes tenues militaires dont celles des célèbres tirailleurs sénégalais, pour juste signifier le soutien de SACCOL, au FDSBurkinabè, a signifié le promoteur.

A l’entendre, la prochaine édition est prévu pour le 15 mars 2019, en alliance avec lescentenaires de l’indépendance du Burkina Faso.
Pour ce faire plusieurs perspectives sont entrevues pour l’édition à venir, y compris le choix de la date du 15 mars pour le 5e SACCOL 2019, a conclu M. Djiga.

Ben Mahomed BENAO

Légendes
1 le commissaire générale de SACCOL (micro), Boureima Djiga : « Ces collections représentent une source authentique pour l’histoire du peuple antique ».
2
3 Divers anciens objet exposés, à l’occasion du SACCOL 2018, par le musée national du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.