Nouveau bureau de l’Assemblée nationale: Deux femmes parmi les vice-présidents

0
453
Le parlement burkinabè dispose désormais d’un nouveau bureau. L’élection s’est déroulée le jeudi 20 décembre 2018 à bulletin secret à l’Assemblée nationale. A l’issue du dépouillement, 6 vices présidents sont élus. Le premier demeure Me Benewendé Stanislas Sankara. Parmi ces vice-présidents, figurent deux femmes.

Le jeudi 20 décembre 2018, l’Assemblée nationale du Burkina a procédé au renouvellement de son bureau. Après un vote à bulletin secret suivi de dépouillement, le nouveau bureau de l’Assemblée nationale est connu. Me Benewendé Sankara est maintenu comme premier vice-président, et parmi les 6 vice-présidents, il y’a deux femmes. Kassoum Traoré de l’UPC garde aussi son fauteuil de 2e vice-président. Issaka Congo du CDP fait son entrée au poste de 3e vice-président.

Elise Foniyama Ilboudo, député MPP

A la 4e vice-présidence, on retrouve Elise Foniyama Ilboudo Thiombiano du MPP. Abdoulaye Mossé du MPP fait son entrée au poste de 5e vice-président et Kadidja Zongo Yanogo boucle la boucle au poste de 6e vice-présidente. « Dans notre règlement, nous avons travaillé de sorte qu’au niveau des vice-présidents, nous devions nécessairement avoir au moins un poste réservé à une femme », a expliqué Alassane Bala Sakandé, le président du parlement burkinabè.

Au nombre des secrétaires parlementaires, figure également trois femmes sur les dix. Les députés ont aussi élus deux questeurs. « Il y’a eu un travail qui a été fait par avant, parce que nous avons d’abord fait un travail qui a consisté à réunir les présidents de tous les groupes parlementaires et essayé de voir comment si nous allons faire la répartition des postes, ce qui a été accepté », indique Bala Sakandé.

Kadidja Zongo/Yanogo, député du groupe parlementaire RD, élue 6ème vice-président

En plus de cette élection du bureau de l’assemblée nationale, les députés ont approuvé par acclamation les nouveaux membres des commissions générales. Des commissions qui passent de 6 à 8 avec la création d’une commission pour le genre et d’une commission des politiques publiques.

Selon le chef du parlement, ces dispositions visent à permettre à l’Assemblée nationale de rester dans son rôle, à savoir le contrôle de l’action gouvernementale. C’est pourquoi, il a tenu à préciser que cette commission qui sera chargée de l’évaluation des politiques publiques et du suivi des recommandations sera issue des commissions d’enquêtes parlementaires et des missions d’informations.

Et dès à présent le président de l’Assemblée nationale annonce des missions d’information pour le premier trimestre de 2019.

Sié Alfred Dougoutigui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.