Elections au Burkina Faso: La loi portant fixation du quota genre au menu d’un atelier à Ouagadougou

0
508
Photo de famille des participantes à l'atelier.

La loi portant fixation du quota genre aux élections de 2020 au Burkina Faso était au cœur d’un atelier de réflexion organisé par des organisations féminines en collaboration avec l’ONG NDI le samedi 13 avril dernier à Ouagadougou. L’objectif de cet atelier est de trouver des stratégies adéquates pouvant accélérer l’adoption de cette loi.

Les différentes organi sations féminines nationales

Adopté le 16 avril 2009, relue et corrigée la loi portant fixation de quota genre aux élections, va bientôt passer à l’Assemblée nationale pour adoption. Ainsi, pour soutenir le processus d’adoption de ladite loi, le Cadre de concertation des organisations féminines, avec l’appui du NDI (National Democratic Institute), a initié un atelier d’appropriation et de sensibilisation au profit d’une centaine de personnes.

Au cours de l’atelier, des réflexions ont été menées sur l’avant-projet de loi sur le quota genre aux élections législatives et municipales prochaines.

En effet, à l’issue des élections législatives et municipales de 2012, 2015, 2016, les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes, selon la représentante du Cadre de concertation des organisations féminines, Zénabou Coulibaly. A en croire madame Coulibaly, avant l’adoption de la loi, on avait 15,3% de femmes à l’Assemblée nationale en 2007, après il y a eu 18,90% en 2012.

Cette tendance à l’augmentation n’a pas continué, et pire le pourcentage de femmes élues a baissé de moitié aux législatives de 2015 (9 ,44% à la sortie des urnes). En ce qui concerne les municipales, elle a confié que le taux de femmes conseillères est passée de 35,38% en 2007 à 21% en 2012 et enfin à 20,27% en 2016. « Nous ne pouvons plus continuer à nous taire au risque d’être les complices silencieuses d’un système qui met sur le bas-côté 51,8% de la population burkinabè », dixit Germaine Pitroipa, présidente du comité d’organisation. Le NDI (National Democratic Institute) dont l’objectif, est d’œuvrer à la bonne gouvernance et la démocratie soutient ces femmes dans cette lutte.

En effet, la participation de la femme en politique est très importante pour une vraie démocratie. « D’où l’organisation de cet atelier pour soutenir toutes ces organisations afin d’agir en synergie », a fait savoir Aminata Kassé la directrice résidente du NDI. « Cependant, la loi sur le quota à elle seule, ne suffira pas pour inverser la tendance », a laissé entendre Mme Kassé.

A cet effet, elle a indiq qu’il faudra aussi beaucoup de travail, d’explications, de sensibilisation pour que l’opinion nationale comprenne qu’il ne s’agit pas de placer une telle ou telle autre femme, mais plutôt de créer les conditions du développement du Burkina Faso.

Et d’ajouter qu’on ne peut pas aller au développement quand une bonne partie de la population n’est pas dans les instances de décisions ou elle peut s’assurer que leurs spécificités, leurs besoins sont vraiment pris en compte. Dans ce sens, elle a cité les pesanteurs sociales auxquels les femmes sont confrontées, au Burkina. Il s’agit notamment des pesanteurs culturelles, les maternités, le manque de ressources et de soutiens.

A cela, il faut ajouter la demande expresse aux femmes de prouver leurs capacités et compétences avant d’avoir des prétentions quelconques pour les postes de leadership. « Ces obstacles, il faut les lever à l’intérieur des partis politiques », a-t-elle plaidé.  Les communications des personnes ressources ont été  fructueuses pour les participants.

Elles ont porté sur la présentation de l’avant-projet de loi sur le quota, le bilan de la loi sur le quota,  le processus d’adoption d’une loi : cas spécifique de la loi sur le quota, stratégies pour l’adoption de la loi portant fixation de quota et son application aux élections de 2020. Une présentation sur des stratégies et une feuille de route pour interpeller l’Etat et avoir l’adhésion de l’opinion nationale en faveur de l’adoption de l’avant-projet de loi, sont également au menu.

Anaëlle. K
www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.