Entreprenariat Le MOCAD initie 100 jeunes déscolarisés à l’outil informatique

0
564

 

Le Mouvement citoyen pour l’ancrage de la démocratie (MOCAD) veut apporter sa contribution dans la lutte contre le chômage des jeunes déscolarisés. Il a organisé du 1er au 26 avril 2019 une formation en informatique au profit de 100 jeunes. La cérémonie de remise d’attestations a eu lieu le dimanche 27 avril 2019 à Ouagadougou en présence du Président du MOCAD, Rahouf Bayiré.

Photo de famille des apprenants


Le Mouvement citoyen pour l’ancrage de la démocratie (MOCAD a procédé à la remise d’attestations ce 27 avril, à 100 jeunes formés dans le domaine de l’informatique. Cette cérémonie fait suite à la séance de formation initiée par le MOCAD au profit d’une centaine de jeunes de la ville de Ouagadougou. Ainsi, pendant près de trois mois, ces jeunes ont été initiés à l’outil informatique plus précisément en Word, Excel et internet.

Rahouf Bayiré, le Président du MOCAD

Selon Rahouf Bayiré, le Président du MOCAD, l’idée de cette formation est partie d’un constat. « Notre association est composée en majorité de jeunes déscolarisés. Cette formation pourra leur servir d’une manière ou d’une autre à s’insérer dans la société », a-t-il indiqué.


Première du genre, avec cette formation, le MOCAD entend ainsi apporter sa contribution dans la lutte contre le chômage au Burkina Faso. Une initiative bien saluée par le ministre des infrastructures, le parrain de la cérémonie. Par la voix de son représentant Ali Sorgho, Eric Bougouma a fait déclarer combien il était important cette formation. « Cette initiative est louable, car si vous n’êtes pas formés, vous ne pouvez pas entreprendre. Même si vous n’êtes pas allés à l’école, mais que vous avez reçu une formation, cela peut vous permettre de vous prendre en charge avec votre famille et vous en sortir. »


Nathalie Kamouni, une des bénéficiaires de la formation en informatique, ne cache pas sa joie. Pour elle, cette formation est la bienvenue en ce sens qu’elle va permettre aux jeunes d’obtenir du travail et réduire le chômage. Elle espère ainsi que cela lui ouvrira les portes de l’emploi. 


La cérémonie a aussi été l’occasion pour le MOCAD de lancer officiellement une formation en saponification au profit de dix associations féminines de la ville de Ouagadougou. Cette formation devra permettre aux femmes et plus précisément celles vivant dans les zones non loties de se prendre en charge. « Dans les zones non loties, beaucoup de femmes n’ont pas de travail, donc avec la fabrication du savon, elles peuvent avoir de petits revenus et en plus elles-mêmes peuvent l’utiliser. », a précisé Rahouf Bayiré. C’est Stanislas Goungounga, le secrétaire général du ministère de l’Habitat et de l’urbanisme qui a procédé au lancement officiel de cette formation en saponification. Tout en saluant l’initiative du MOCAD, M. Goungounga a indiqué que les femmes sont le pilier de l’économie et de ce fait, elles doivent être accompagnées pour réaliser des activités génératrices de revenus en vue de leur autonomisation. 

Cela va leur permettre de contribuer valablement au développement du Burkina Faso.
La remise d’attestations aux jeunes ayant participé à la formation en informatique a mis fin à cette cérémonie.


Anaëlle K. 
www.fasoamazone.net 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.