Fonds miniers de développement local: « Les montants dus aux communes seront bientôt versés », dixit Oumarou Idani

0
706

Le ministre des mines et des carrières était face à la presse ce vendredi 3 mai 2019 à Ouagadougou. Un devoir de redevabilité selon Oumarou Idani, mais également une occasion pour lui de parler de son bilan et des perspectives du département. Les échanges avec les hommes de médias ont aussi porté sur les reformes entreprises au sein du ministère.

les hommes de médias présents à la conférence de presse

Depuis 2017, le ministère en charge des mines dispose d’une reforme au plan politique, législatif, règlementaire et institutionnel. Le département de Oumarou Idani s’est doté pour la période 2017-2026 une stratégie des mines et des carrières en vue de développer un secteur minier compétitif à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents. 16 décrets et 18 arrêtés ont été adoptés pour permettre l’application du code minier et de deux nouvelles lois.

Ce sont la loi portant organisation de la commercialisation de l’or et autres substances précieuses et celle portant fixation du régime de substances expl osives à usage civil.

Les réformes institutionnelles sont matérialisées par l’opérationnalisation de 4 fonds miniers, crées pour soutenir le développement du secteur. Il s’agit du fond minier de développement local qui est alimenté à hauteur de 4 milliards de francs CFA par les sociétés minières et l’Etat à la date du 28 mars 2019.

Il y’a également le fonds de réhabilitation et de fermeture des mines industrielles, le fonds pour la formation et la recherche. Le fonds de réhabilitation et de sécurisation des sites miniers artisanaux et de lutte contre l’usage des produits chimiques prohibés est lui, en cours  d’opérationnalisation.

La production de l’or a considérablement augmenté. Elle est passée de 32 tonnes en 2014 à plus de 52 tonnes en 2018. En termes de perspectives, le ministère des mines prévoit l’accroissement de la production minière avec les nouveaux sites d’or de Niankorodougou, de Bouéré Dohoum, du Sanmatenga et la construction des mines de Sanbrado et de Bomboré.  A cela s’ajoute la poursuite des actions du secteur minier.

Anaëlle K.

www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.