Drame des gros engins : Le CFOP est favorable à la marche contre les gros camions:

0
489

La situation sécuritaire,  les camions de la mort et la fronde sociale étaient les sujets à la conférence de presse de l’opposition politique burkinabè ce mardi 7 mai 2019 à Ouagadougou. Elle a été dirigée par le Président du rassemblement des écologistes du Burkina et de celui du mouvement panafricain du Faso


Ce 7 mai marque le 127ème jour des drames de Yirgou, a d’emblée rappeler le président du mouvement panafricain du Faso. 210 morts et aucune arrestation. Pour Achille Ouédraogo, c’est un manque de volonté politique de la part des autorités. « L’opposition politique prend l’engagement devant les burkinabè et devant les parents des victimes du nettoyage ethnique de Yirgou, d’Arbinda et ailleurs, de continuer à se battre pour que justice soit rendue.

Nous demandons à nouveau au gouvernement de reloger rapidement les populations du Sahel et du Nord qui sont massivement déplacées avant l’arrivée de la saison hivernale. Du reste, le HRCUN et le CNDH nous ont suivi dans cette position », a-t-il déclaré.

Un autre sujet abordé lors de cette conférence de presse hebdomadaire du CFOP,    ce sont les drames causés par les véhicules poids lourds. L’opposition politique rappelle que les textes régissant les heures de circulation de ces gros engins de la capitale sont clairs. Entre 5h du matin et 20h. Elle encourage la marche du 11 mai prochain contre les gros camions. «  L’opposition a toujours prôné soutenir toute activité qui va dans le sens de la défense des intérêts des populations.

Ce qui fait que lorsqu’il y’a eu des marches pour aller dans ce sens, l’opposition politique a toujours pris part, d’autant plus que c’est une question assez grave, que dans une république qui a des règles et des lois, on laisse ces évènements malheureux se produire de façon répétitive, sans qu’on ne puisse prendre des mesures », a indiqué le président du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso, Adama Séré.

La grogne sociale et les nouvelles stratégies des groupes terroristes ont été d’autres sujets d’échange avec la presse. En effet, l’opposition a une fois de plus réaffirmer son soutien aux forces de défenses et de sécurité et a interpeller le gouvernement sur la nécessité d’imaginer et de mettre en œuvre une stratégie plus élaborée, dans la lutte contre le terrorisme.

Sur la question liée à la fronde sociale, le CFOP dit avoir remarqué que le gouvernement ne tient pas à ses promesses en ce qui concerne les revendications des différents syndicats. Il invite donc le gouvernement à travailler à faire face à ses propres engagements.
Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.