Ramadan 2019: Me Gilbert Ouédraogo communie avec les fidèles musulmans de Saaba

0
239

Le président de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), a entrepris depuis le début du mois ramadan des cérémonies de rupture collective dans les quartiers et les zones non loties de la ville de Ouagadougou. Ce vendredi 24 mai 2019, Me Gilbert Noël Ouédraogo s’est rendu dans la mosquée de Saaba afin de communier avec les frères musulmans en cette période de pénitence et de prière. Une manière pour lui, de magnifier le dialogue inter-religieux.

Le President de l’ADF/RDA, accueilli à son arrivée à la mosquée de Saaba par des fidèles musulmans

Le mois de ramadan est là. Période de piété, de prière mais aussi de partage pour les frères musulmans. Au Burkina Faso, c’est devenu une coutume. Les musulmans et les chrétiens cohabitent ensemble depuis belle lurette. Et pendant le temps de carême, cette cohabitation est encore plus renforcée. Comme à son habitude, le Président de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), Me Gilbert Noël Ouédraogo, depuis plus de 15 ans maintenant, organise des cérémonies de rupture collective à Ouagadougou et dans d’autres contrées du Burkina. Une manière pour lui, d’accompagner les fidèles musulmans en cette période de pénitence et de prière. « C’est un message de solidarité envers nos frères musulmans en ce temps de carême. C’est ma manière à moi de participer en ce temps de carême musulman et surtout de magnifier le dialogue inter-religieux et dire que nous sommes des fils d’un même pays et que nous devons vivre ensemble au niveau des religions, des ethnies, car nous sommes tous burkinabè et c’est le même sang qui coule dans nos veines », a fait savoir le Président du parti de l’éléphant, Me Gilbert Ouédraogo.

Me Gilbert Noël Ouédraogo en communion avec les fidèles musulmans de la mosquée Saaba

Pour cette édition spéciale Ramadan, Me Gilbert Noël Ouédraogo a décidé d’organiser des cérémonies de rupture collective de jeûne dans les quartiers non lotis de la ville de Ouagadougou, mais aussi comme il en avait l’habitude, de distribuer du sucre dans les mosquées, aux personnes ressources ainsi qu’aux personnes handicapées. « Pour cette édition, j’ai jumelé les ruptures collectives avec la distribution de vivres et d’appuis aux personnes vulnérables et de distributions de sucres dans les mosquées », a-t-il indiqué.

Ainsi, après Zongo, Nagrin, Gagrin, Rimkieta, Patte d’Oie, Cissin, aujourd’hui c’est au tour de Saaba, d’accueillir l’hôte du jour. Avec les fidèles musulmans de la mosquée de Saaba, Me Gilbert Noël Ouédraogo a procédé à la distribution de nourriture. Il en profité pour communier avec eux jusqu’à l’heure de la prière. Cette même opération a lieu à Ouahigouya et à l’université Pr Joseph Ki-Zerbo avec les étudiants.

Me Gilbert Noël Ouédraogo prie avec les fidèles musulman de la mosquée de Saaba

A entendre le président de l’ADF/RDA, d’autres opérations de rupture de jeûne auront lieu les jours à venir dans les quartiers de la capitale avec les personnes défavorisées.

Ce geste intervient à un moment où la question du vivre-ensemble est mise en cause au Burkina Faso. Pour Me Gilbert Ouédraogo, les burkinabè sont condamnés à vivre ensemble ou à disparaitre, car dit-il « la richesse du Burkina Faso ce sont ces hommes ». « Nous devons vivre ensemble malgré la différence de nos religions, les différences ethniques et c’est ça qui fait la beauté du Burkina Faso. Et nous devons savoir que nous sommes des frères et des sœurs et cela est très important, et moi j’attache du prix au vivre ensemble, à la cohésion nationale, parce que c’est ça qui est le ciment du développement et le sous-bassement de la réussite d’un pays. Nous sommes une Nation et cette Nation doit vivre comme un seul homme et une seule femme », a-t-il lancé.

Depuis un certain temps, le désormais candidat à l’élection présidentielle de 2020 multiplie des actions en faveur de différentes couches sociales du pays, si bien qu’on se demande si ces actions charitables ne s’inscrivent pas dans une logique de pré-campagne. A cette interrogation, Me Gilbert Ouédraogo se veut claire : « Je ne suis pas dans une logique de campagne dans la mesure où ce n’est pas la première fois que je le fais. Je suis investi dans ce processus depuis 2000. Je veux être aux côtés des populations, c’est ma contribution ».

Actualité oblige, le Président de l’ADF/RDA s’est aussi prononcé sur les attaques terroristes qui ont lieu récemment dans notre pays contre la communauté chrétienne. Si d’aucuns estiment que ce sont des musulmans qui sont derrière cette barbarie, pour Me Gilbert Ouédraogo, ils se trompent, car les attaques terroristes au Burkina Faso n’ont pas commencé maintenant. « Depuis 2015 jusqu’à nos jours, tout le monde a été frappé par ces attaques terroristes », a-t-il regretté. Le président de l’ADF/RDA invite tout un chacun à la retenue afin que le pays puisse sortir la tête haute de cette situation.

Anaëlle K.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.