Protection de la forêt de Kua: l’UPC condamne ces agissements qui entravent la liberté d’expression au Burkina Faso.

0
144

L’union pour le progrès et le changement (UPC) n’est pas du tout content des agissements de certains jeunes de la ville de Bobo-Dioulasso à l’endroit du mouvement pour la protection de la forêt de Kua dont un des leurs en la personne du député Moussa Zerbo est l’initiateur. En conférence de presse ce lundi à Ouagadougou, l’UPC dit condamner ces agissements qui entravent la liberté d’expression au Burkina Faso.

Les femmes et hommes de médias étaient présents à cette conférence de presse

Rappel des faits
Le mouvement pour la protection de la forêt de Kua (MPFK) a été victime d’une agression à l’issue d’une conférence qu’elle a animé le dimanche 26 mai 2019 à Bobo-Dioulasso, pour donner sa position sur cette actualité qui défraie la chronique ces derniers jours dans notre pays et du même coup lancer ses activités. Ce mouvement constitué d’organisations de la société civile aurait été agressé par des jeunes de Bobo-Dioulasso, qui ont fait irruption au lieu où se tenait la conférence de presse et détruit des chaises et endommagés des engins. Ils auraient même projeté de vandaliser des domiciles privés des responsables du mouvement dont celui de l’initiateur, le Député Moussa Zerbo. Ces jeunes se sont ensuite rendus à la RTB/Hauts-Bassins où ils ont obligé des journalistes à interrompre leurs activités pour couvrir leur manifestation. Ils se sont également rendus au cercle de débats « CNT », dans la zone commerciale, où ils ont menacé des leaders d’OSC. Alertée, la compagnie républicaine de sécurité est allé sécuriser la résidence du député Moussa Zerbo.

La position de l’UPC
24 heures après ses évènements, l’union pour le progrès et le changement (UPC) a animé une conférence de presse à Ouagadougou pour dénoncer ces agressions à l’endroit de leurs camarades. « L’UPC condamne fermement ces actes de vandalisme et regrette que ces agissements rétrogrades et anti-démocratiques soient soutenus par des chapelles politiques tapis dans l’ombre », explique Adama Soso, le 1er vice-président de l’UPC. Pour l’UPC, ces agissements sont l’œuvre du Mouvement pour le peuple et le progrès. « Ces jeunes ont été manipulés par le pouvoir en place en vue de camoufler des échecs politiques », a déclaré Adama Soso.
Le déclassement de la forêt de Kua pour la construction d’un hôpital fait couler beaucoup d’encre et de salive. Pour le parti de lion, c’est le signe du manque de consensus sur l’occupation de cet espace écologique.
Pour l’UPC, le député Zerbo étant le président de la Commission du développement rural, de l’économie et des changements climatiques de l’Assemblée nationale, est dans son rôle de lutter pour la protection de cette forêt classée. Le parti de lion témoigne son soutien à l’ensemble des membres du mouvement dont l’objectif est de protéger l’environnement en s’opposant à la destruction de la forêt.
L’UPC invite le gouvernement à faire preuve de pragmatisme dans la gestion de cette polémique et à jouer pleinement son rôle régalien dans le traitement et la protection des citoyens.
Elle affirme son soutien au projet de construction de cet hôpital à Bobo-Dioulasso et nulle part ailleurs. Toutefois, elle salue l’initiative du gouvernement visant à faire une étude environnementale d’abord sur le site avant toute décision, même si elle estime que tout devait commencé par là.
Mami O.
www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.