Prévention des conflits et consolidation de la paix en Afrique: Les femmes veulent jouer leur partition

0
195

Un forum régional s’est ouvert ce mercredi 29 mai 2019 à Ouagadougou. Faire taire les armes en Afrique à travers une campagne dans laquelle les femmes occupent une place de choix, la démarche est acquise et guide la première réunion consultative des fora régionaux, sous l’égide de L’ Union Africaine  (  L’ UA),  baptisés « femmes, paix et sécurité ». Dans la matinée de ce mercredi, le ton a été donné à Ouagadougou à travers cet espace crée pour partager les expériences, relever les défis et renforcer le leadership des femmes.

L’ouverture des travaux  a  été présidée par le ministre en charge de la femme et de la solidarité nationale du Burkina Faso, Laurence Marie Hélène Ilboudo / Marchall 

Pour instaurer une paix durable sur le continent africain, la part des femmes est une nécessité. C’est la conviction du conseil de sécurité des Nations unies dans sa résolution 1325. Réunis à Ouagadougou dans la cadre du forum régional femmes paix et sécurité, ces femmes vont définir ensemble le meilleur écosystème pour promouvoir leur rôle et leur leadership dans la recherche de la paix en Afrique.

Les participantes aux fora

Cette initiative de l’union africaine vise à garantir la prise en compte des voix des femmes dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix. Selon Mme Ndeyé Bineta Diop, l’envoyée spéciale du président de la commission de l’Union Africaine  pour les femmes, la paix et la sécurité les femmes africaines sont également victimes du terrorisme. C’est pourquoi elles veulent montrer leur capacité de résilience et proposer des solutions pour combattre les forces du mal. « C’est le moment que l’on puisse voir quelle est la contribution positive.  On sait aussi que les femmes sont utilisées comme arme de guerre. C’est donc le moment de voir quelles sont les actions et les solutions pour accélérer. Ceci étant, nous descendons sur le terrain pour voir comment faire en sorte que les politiques qui sont prises au niveau du continent soient appliquées à la base », a-t-elle indiqué.

Photo de famille des participants

De nombreux pays sur le continent sont en proie à des conflits armés mettant ainsi en mal la paix et la sécurité. A cette rencontre, des expériences seront partagées pour une meilleure implication des femmes dans la quête de solution. « L’autonomisation de la femme,   pouvoir  elle-même nourrir sa famille, éduquer ses enfants,  participent au développement. Nous avons aussi besoin que les femmes s’enrôlent dans l’armée, dans la police, parce que quand les femmes en tenue sont dans un espace, c’est un espace plus pacifique parce qu’on ne voit pas des armes, on ne voit que des règles à respecter », a fait savoir Marie Laurence Ilboudou/Marchal, la ministre en charge de la femme burkinabè.
Cette rencontre est une initiative de l’Union Africaine . Elle veut s’appuyer sur l’agenda femme paix et sécurité pour réussir son projet, dénommé « faire taire les armes à l’horizon 2020.
Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.