« Opération caisses vides »: C’est reparti encore pour trois mois de mouvements d’humeur

0
123

 

Face au manque de volonté du gouvernement à mettre en œuvre le protocole d’accord signé avec le SYNTSHA le 13 mars 2017, les responsables du syndicat ont tenu une conférence de presse le jeudi 29 août 2019 à Ouagadougou pour non seulement dénoncer ce qu’il qualifie de mépris du gouvernement vis-à-vis des travailleurs du SYNTSHA, mais aussi annonce reconduire l’opération caisse vide à compter du 02 septembre 2019 à 00 heure, et ce jusqu’au 27 novembre 2019 inclus.

Les participants

Ils avaient décrété une opération dite caisse vide, depuis le vendredi 7 juin dans le souci de contraindre le gouvernement à répondre à leurs revendications. Au terme de plus de dix semaines de mouvements d’humeur, le Bureau national du SYNSHA a cours d’une conférence de presse fait plusieurs constats. En effet, selon le secrétaire général du SYNSHA, les travailleurs de la santé humaine et animale dans leur grande majorité ont observé le mot d’ordre portant sur la non fourniture des statistiques, le boycott des tournées et missions.

Cette opération ne s’est pas tenue sans menaces et intimidation du gouvernement. « Le gouvernement a mis en place des manœuvres pour mettre en échec notre lutte. Il s’agit entre autre des appels cyniques des responsables politiques au SYNTSHA « d’avoir pitié des malades », du refus de mettre certains consommables à la disposition des services en raison de l’opération caisse vide, des violences verbales et injures abjectes proférées contre des agents en raison de leur appartenance au SYNTSHA, menaces de « mois sans salaire » de la part de certains responsables »

Le SYNTSHA dénonce avec force ce mépris et cette démission du gouvernement à l’égard de la santé des populations et le tient entièrement responsable des conséquences du blocage actuel du traitement de nos justes revendications. Il prend l’opinion à témoin et l’informe du manque de réelle volonté de se pencher avec sérieux sur la situation chaotique des formations sanitaires et des services de l’élevage du pays.

Au regard de cette situation, la lutte s’impose. C’est pourquoi, le SYNTSHA reconduit ses actions de lutte conformément à la notification faite aux autorités compétentes le 03 juin 2019. La présente phase de la lutte va du 02 septembre 2019 à 00 heure au 27 novembre 2019 inclus pour exiger du gouvernement la reprise sans délai des négociations pour une mise en œuvre satisfaisante du protocole d’accord gouvernement-SYNTSHA du 13 mars 2017.

le Bureau National du SYNTSHA appelle les travailleurs de la santé humaine et animale à prendre la pleine mesure de la situation et à rester mobilisés et déterminés sans faille. Il les exhorte par conséquent à prendre une part active au succès de la riposte organisée par l’Unité d’Action Syndicale contre les atteintes graves aux acquis sociaux et politiques, pour la vérité et la justice pour les camarades assassinés du Yagha et tous les crimes économiques et de sang et pour la satisfaction des justes revendications des travailleurs.

Ils interpellent en outres l’ensemble des acteurs des secteurs de la santé humaine et animale et l’opinion publique en général, à rejeter les manœuvres du pouvoir visant à opposer les travailleurs entre eux d’une part et d’autre part les travailleurs aux populations et à soutenir cette juste lutte pour l’amélioration de la qualité des soins et des services au profit de notre peuple.
Anaëlle K 

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.