Sommet Russie-Afrique: Le président Kaboré plaide pour un partenariat stratégique avec le Sahel.

0
133

 

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a pris part ce jour 24 octobre 2019 aux côtés des autres dirigeants du continent, à la session plénière du premier sommet Russie-Afrique. Une première saluée par l’ensemble des participants, qui y voient l’ouverture d’une nouvelle ère dans les relations entre l’Afrique et la Russie basées, sur une vision commune du futur.

Sommet  Russie-Afriqu

La paix, la sécurité et le développement ont été les points focaux de cette session plénière au cours de laquelle le président du Faso s’est exprimé au nom du Burkina et des pays du G5 Sahel. Roch Marc Christian Kaboré a alors lancé un appel à la Russie « à établir un partenariat stratégique renforcé avec le Sahel, et à apporter son appui au plan d’actions de lutte contre le terrorisme » adopté au sommet extraordinaire de la CEDEAO tenu en septembre dernier à Ouagadougou. « J’appelle particulièrement la Russie à se joindre au partenariat international pour la stabilité et la sécurité dans le Sahel proposé au sommet du G7 à Biaritz », a poursuivi le chef de l’Etat.

Pour le président de la Fédération de Russie, « le développement du continent africain est entravé par le terrorisme, l’idéologie extrémiste, le crime transnational». Vladimir Poutine propose plus de coordination et d’échanges d’informations, entre les pays de la région et la Russie, pour faire front dans la lutte contre cet ennemi commun. Le président russe s’est aussi engagé à poursuivre le renforcement des capacités des forces armées africaines par la formation. « Il est important de renforcer notre effort commun dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme », a souligné Vladimir Poutine.

Concernant les enjeux économiques, l’hôte du sommet Russie-Afrique considère que « le protectionnisme ou des restrictions politiques dans le domaine économique portent des préjudices énormes à l’économie mondiale et au développement des pays en croissance, notamment les pays africains ».

Dans le même ordre d’idées, le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a plaidé pour la construction d’un « renouveau du multilatéralisme » et s’est félicité du soutien russe à l’initiative africaine de réforme du Conseil de sécurité des Nations unies. Du point de vue de Moscou, l’Afrique ne saurait être marginalisée dans le concert des nations. « Nous-nous prononçons pour un accroissement du rôle africain dans le règlement de conflits locaux, en respectant le principe : « aux problèmes africains les solutions africaines » », a défendu le président Poutine.

Pour conclure, il a émis le vœu que ses pairs africains adhèrent à l’idée d’un forum du partenariat russo-africain, avec un sommet des chefs d’Etat tous les 3 ans. Le président russe souhaite aussi la poursuite du dialogue politique au niveau des ministres des Affaires étrangères, chaque année, dans l’intervalle de ces rencontres au sommet.

Dircom Prefaso

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.