Organisation du Hadj au Burkina: Les agences de voyage font le bilan de leurs actions

0
532

Faire le bilan des deux dernières éditions du Hadj et se projeter dans la perspective des autres éditions, tel était l’objet de l’Assemblée générale tenue ce jeudi 24 octobre 2019  à Ouagadougou par les responsables des agences de voyage retenues pour l’organisation des éditions 2018 et 2019 du Hadj au Burkina. Ce fut également une occasion pour ces agences de donner de la voix afin de contribuer à l’amélioration des conditions du Hadj au Burkina Faso.

Elles sont nombreuses les agences de voyages ayant marqué de leur presence à ce congrès

Plus d’un mois après le bilan du comité de suivi du pèlerinage à la Mecque, les différentes agences de voyage se sont donner rendez-vous ce 24 octobre au conseil burkinabè des chargeurs pour une assemblée générale. Une occasion pour elles d’évaluer les actions menées et d’envisager des perspectives pour le bon déroulement du cinquième pilier de l’islam qui est le pèlerinage à la Mecque.

Avec deux (02) agences suspendues, il y a eu 73 agences de voyage constituées en quatre (04) groupes, qui ont été chargées de l’organisation pratique du Hadj 2019. La rencontre du jour donnera alors l’occasion à chacune de ces agences, de donner sa voix pour contribuer à l’amélioration des conditions du Hadj au Burkina Faso.

 

Issa DIANDA, un représentant des agences de voyage

Issa DIANDA, un représentant des agences, n’a pas manqué de confier aux Hommes de Médias l’intérêt de cette rencontre. « L’intérêt de cette assemblée générale des agences qui ont été agréées pendant les deux éditions passées (2018 et 2019), c’est essentiellement de faire le bilan des actions que nous avons pu mener durant ces deux éditions de Hadj et ensuite voir les perspectives pour les éditions à venir », a-t-il affirmé. A l’entendre, le bilan est peu satisfaisant.

« Nous sommes un peu satisfaits pour l’organisation en Arabie Saoudite mais en ce qui concerne le Burkina ici, notamment côté transport, il y a vraiment beaucoup d’inquiétudes et de difficultés que les agences subissent », déplore monsieur Dianda. A l’en croire, c’est surtout les problèmes liés au choix de l’avion, qui touchent directement les agences. « A travers le choix de l’avion, si ça se passe bien, il n’y a pas de problème. Mais si ça ne passe pas bien, les agences l’encaissent directement à travers l’arrivée en Arabie Saoudite et les contrats qu’on signe là-bas pour accueillir les pèlerins » , a-t-il soutenu.

Il a, par ailleurs, souhaité que les avions sélectionnés, respectent désormais le programme déterminé pour le bonheur de tous. Concernant les éditions à venir, les agences de voyage demandent cependant à être associées dans certaines prises de décision et de directives dans le cadre de l’organisation du pèlerinage à la Mecque.

En rappel, l’Arabie Saoudite avait renouvelé le quota des 8143 pèlerins accordés au Burkina Faso, en plus de la signature de la convention entre cet État et le Burkina Faso, qui consacre la participation du pays des Hommes intègres au Hadj 2019. Le coût du Hadj de cette édition était fixé à deux millions cent trente-deux mille (2 132 000) FCFA, soit une diminution de cent cinquante-trois mille (153 000) FCFA.
Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.