PDC: Un vent nouveau souffle sur le parti de Saran Sérémé

0
345
Les promoteurs d'audiovisuel ont participé à la conférence de presse
Le Parti pour le Développement et le Changement (PDC), parti du médiateur Saran Sérémé, tient depuis ce samedi 2 novembre 2019,  à Ouagadougou son deuxième congrès ordinaire. Placé sous le thème, « Consolidation du ciment social, renforcement de l’unité nationale, de la stabilité et de la paix dans un contexte de mutation socio-politique, de défis sécuritaires et d’ancrage de la démocratie au Burkina Faso », le congrès permettra de faire le bilan de la vie du parti mais aussi de se lancer dans la perspective des élections de 2020.
Les militants ont repondu a l’appel de leur parti
C’est le président du parti par intérim, Abdel Aziz Fadel Sérémé qui a présidé les travaux du deuxième congrès ordinaire du parti pour le développement et le changement (PDC) ce samedi 2 novembre 2019 à Ouagadougou.
Et c’était en présence d’un parterre de militants venus des quatre coins du pays, tous voulant prendre part aux travaux du congrès. A entendre le président par intérim, il s’agira durant deux jours, de faire le bilan des actions que le PDC a eu à poser, mais aussi de faire des évaluations fortes pour le repositionnement du parti dans le pays qui s’apprête à organiser des élections en 2020 et 2021. De ce fait, Abdel Aziz Fadel Sérémé a invité ses camarades à se mettre à la tâche pour un PDC plus épanoui et plus radieux dans le futur.
Un message visiblement bien compris par les jeunes du parti qui ont témoigné leur engagement à l’essor du parti. Pour ce faire, ils n’ont pas manqué de faire des suggestions aux responsables du parti, dont la création de structures de jeunes dans chaque localité dirigée par les jeunes eux-mêmes.
Ramata Compaoré, representante des femmes du PDC
Même son de cloche chez les femmes, sorties nombreuses pour marquer leur engagement aux côtés de Saran Sérémé, la fondatrice du parti.
Selon la représentante des femmes, Ramata Compaoré, les femmes du PDC sont prêtes à soutenir le PDC quoi qu’il advienne aux prochaines élections. Cependant, elle n’ont tout de même pas manqué de soulever certaines préoccupations qui sont les leurs, notamment l’amélioration de l’employabilité des femmes, la lutte contre le chômage des femmes, l’organisation de rencontre d’échanges avec les femmes.
Ce deuxième congrès ordinaire du PDC se tient sous le thème : « Consolidation du ciment social, renforcement de l’unité nationale, de la stabilité et de la paix dans un contexte de mutation socio-politique, de défis sécuritaires et d’ancrage de la démocratie au Burkina Faso ». Par ce thème, le parti du cheval blanc entend jouer sa partition face à l’hydre terroriste, à l’extrémisme violent, à l’insécurité, à la grande menace et à l’incivisme qui sévissent dans les pays de la sous-région
Le PDC est un parti de « cohésion, d’unité nationale, de paix et de rassemblement », a dit son président par intérim, Abdel Aziz Fadel Sérémé qui a rendu un vibrant hommage à la fondatrice du parti du Cheval blanc, Saran Sérémé.
Mami O.

Faso Amazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.