Situation nationale: Les solutions du MPS face au terrorisme

0
92

Le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) a animé une conférence de presse le mardi 12 novembre 2019. Le Professeur Augustin LOADA, et ses camarades ont donné leur position sur la situation nationale, notamment dans la lutte contre le terrorisme. Le MPS en appelle à l’union sacrée des fils et filles de la nation afin de pouvoir gérer la crise.

« Ce qui est arrivée ces dernières années et plus récemment au Nord et à l’Est de notre pays dépasse l’entendement  » a déploré le président Augustin Loada d’entrée de jeu à cette première conférence de presse du MPS, le mouvement patriotique pour le salut depuis son lancement le 27 juillet dernier. Se prononçant sur la situation nationale, plus particulièrement de l’aspect sécuritaire, le professeur Loada donne ici les raisons de cette barbarie au Burkina Faso.

En effet, selon Augustin Loada, la situation sécuritaire actuelle est la résultante d’un certain nombre de raisons qui favoriseraient l’expansion du terrorisme. Parmi ces raisons le conférencier du jour relève le développement de la corruption dans les institutions étatiques et non-étatiques, et dans la société burkinabè, le chômage et le manque d’opportunités économique pour les jeunes, la pauvreté, la distribution inéquitable des ressources de l’Etat sur le plan spatial et social.
Autre raison, le secteur minier. Principale source de revenus pour l’État au Burkina Faso, pour le Professeur, les terroristes cherchent à asphyxier économiquement le pays et à s’emparer des richesses naturelles. « Les attaques à répétition à son avis, menacent même l’existence du Burkina Faso », a-t-il lancé.

Cependant il ne manque pas de fustiger l’attitude des autorités actuelles qui devraient prendre toutes les mesures pour sortir le pays de cette impasse.

Ainsi, dans sa vision, le MPS estime que l’union sacrée des fils et filles de la nation devrait être le cheval de bataille du pouvoir en place pour gérer cette crise. En plus de cela, le rehaussement des capacités opérationnelles de l’armée. « Il faut renforcer les effectifs par un recrutement de contingents spéciaux dans l’armée la gendarmerie et la police, en particulier dans les régions et parmi les populations les plus affectées par le terrorisme » propose le parti.
Par ailleurs, s’agissant de l’initiative prise par le président du Faso de procéder à un recrutement de volontaire, le MPS se questionne et espère que la décision ne vise pas à masquer l’impuissance du pouvoir actuel à faire face à la situation sécuritaire.

A la question de savoir ce que le MPS ferait si toute fois il arrivait à accéder au pouvoir en 2020, le président rétorque que sa gestion du pouvoir serait tout autre que la gestion actuelle.

Anaëlle K.

Fasoamazone.net 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.