Centre d’humanisation sanitaire le Camillianum: La cuvée 2017-2019 humanisée prête à servir

0
315

Le centre d’humanisation sanitaire le Camillianum a effectué la sortie de promotion 2017-2019 ce 17 novembre 2019 à Ouagadougou. Près de 200 nouveaux agents de cette 10ème promotion en majorité des étudiants, vont bientôt renforcer le secteur de la santé au Burkina. Ils ont choisi comme slogan, « guérisseur blessé ».

Parents, amis et connaissances ont assisté à cette cérémonie de sortie

Ils étaient 250 au départ mais 197 à l’arrivée. Majoritairement constituée d’étudiant, les stagiaires en humanisation sanitaire du centre d’humanisation sanitaire le Camillianum, ont reçu leur parchemin ce dimanche 17 novembre 2019 à Ouagadougou. « Vous avez devant vous des agents de santé tous humanisés, engagés à aller sur le terrain pour apporter secours et compassions aux malades », a déclaré le délégué des stagiaires, Hema Ahmed, étudiant en médecine.

Ils disent être aptes à venir en aide non seulement aux malades, mais aussi aux autres agents de santé qui n’ont pas pu bénéficier de cette formation afin de les amener à comprendre le sens de l’humanisation dans le domaine de la santé. « Soigner un malade, ce n’est pas que prescrire une ordonnance, parce que chaque malade est une personne à part, et vient avec sa maladie. Soigner un malade, c’est aussi chercher à comprendre son problème d’abord avant de soigner la maladie qui l’emmène », a-t-il indiqué.

Parents, amis et connaissances ont assisté à cette cérémonie de sortie

Cette année, la promotion 2017-2019 a choisi comme slogan « guérisseur blessé ». Un slogan qui selon le directeur du centre, le Père Dr Edgard François Yaméogo, témoigne l’engagement des agents à ne pas être de simples agents de santé. « Un bon agent de santé doit se faire petit devant les souffrants. Il doit savoir que quand il a un malade qui souffre devant lui, il faut que lui-même, se voit malade et envahi par la fièvre d’abord afin de pouvoir comprendre le malade qui est devant lui. Il est d’abord lui-même blessé avant de pouvoir être guérisseur », a laissé entendre le Père Yaméogo.

Durant deux années, les étudiants ont été outillés dans divers modules notamment en bio éthique, approche philosophique, anthropologique, psychologique de la maladie et surtout la spiritualité sanitaire selon le coran et la bible. L’objectif de cette formation selon le Père Yaméogo est justement d’inculquer les valeurs humanitaires dans les cœurs des agents de santé, des futurs agents ainsi que toute personne sensible au monde de la souffrance sans distinction de religion.

Le Père Dr Edgard François Yaméogo, Directeur du centre d’humanisation sanitaire le Camillianum

La cérémonie de sortie placée sous le signe de Guérisseur blessé a été présidée par le conseiller technique représentant le ministre de la santé. Dr Sylvain Dipama a felicité le travail qu’abat le centre d’humanisation sanitaire le Camillianum dans la formation des agents de santé à être plus humaniste et à travailler à relever les défis.

Ahmed Hema, le délégué des étudiants

Il a exprimé toute sa fierté à cette cuvée pour avoir fait le serment du don de soi et de compassion envers les malades. Et pour lui, « C’est un avantage pour le Burkina de bénéficier de ces compétences qui sont déjà prêtes pour servir dans le système de santé, et combler certains défis surtout en termes d’humanisation, la santé centrée sur le patient ».

Aussi, a-t-il relevé, c’est une stratégie qui est encouragée par les autorités, que nous mettions le patient au centre de nos préoccupations.
En rappel, le centre d’humanisation sanitaire le Camillianum a ouvert ses portes le 26 octobre 1996 par Mgr Jean Marie Untani Compaoré. Il s’inscrit dans la dynamique des œuvres socio-sanitaires des religieux camilliens.
Anaëlle K

Faso Amazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.