Insécurité au Burkina Faso: Le CFOP accuse

0
97
De gauche å droite, M. Youmali Lompo, et Eddie Komboigo( veste noire)

Le traditionnel point de presse du chef de file de l’opposition politique burkinabè (CFOP) s’est tenu ce mardi 19 novembre 2019..

L’opposition politique a échangé avec les hommes de médias autour de plusieurs sujets d’actualité nationale dont la situation sécuritaire que traverse le pays. L’opposition politique accuse le régime actuel d’en être le principal responsable. Et pour elle, la guerre ne doit pas empêcher une élection de se tenir, car selon les conférenciers, ce sera de donner raison aux terroristes.

Comme il fallait bien s’y attendre, la question sécuritaire était au menu des échanges ce mardi 19 novembre 2019 au traditionnel point de presse de l’opposition politique burkinabè.

Alors que les attaques terroristes se suivent et se succèdent avec ses nombreuses conséquences, c’est en ce moment que le Président par intérim du MPP, Simon Compaoré déclare sur une chaine de télévision privée que « Ceux qui nous frappent aujourd’hui, il y en a dont on connaît les noms, on sait que c’est des gens qui habitaient dans notre pays, dans des hôtels de la place, qui ont des connexions avec certains responsables. Il y a certains qui sont là, d’autres sont hors du Burkina Faso ».

Pour Eddie Komboïgo, c’est la preuve que Simon Compaoré connaisse l’identité de ceux qui attaquent le Burkina, leurs profils et leurs lieux de résidence. Pire, l’opposition politique se demande si le MPP n’est pas complice des terroristes. Le CFOP exige donc que Simon Compaoré soit entendu par la Justice burkinabè pour disent-ils « rétention de preuves en situation de guerre ».

L’Opposition politique dit avoir déjà montré sa bonne foi en initiant des actions de soutien aux FDS, et en insistant pour que le Dialogue politique prenne en compte la situation nationale et sécuritaire. « On le voit, les tenants du pouvoir ont fait un faux diagnostic, un diagnostic erroné du problème sécuritaire. Il est temps qu’ils rassemblent réellement tous les Burkinabè », a lancé Youmali Lompo, président du PNDS.

Les élections de 2020

  1. Au vue de la situation sécuritaire, d’aucuns se demandent si les élections de 2020 se tiendront. Selon certaines organisations de la société civile, la situation actuelle du pays n’est pas favorable pour la tenue d’élection. L’Opposition politique rejette cette idée.

Pour elle, si les terroristes arrivent à empêcher que le Burkina Faso tienne à bonne date ses élections, ils auraient arraché une nette victoire. « Nous rejetons l’idée selon laquelle, le régime actuel n’est pas responsable de la situation actuelle. Il en est le principal responsable, parce que son Président a prêté serment de protéger le Burkina Faso et les Burkinabè, et parce que le peuple lui a donné toute la légitimité, la légalité, les moyens, l’argent, les hommes et l’appareil d’Etat pour le gouverner. Malheureusement, M. KABORE a lamentablement échoué sur tous les plans et, si nous ne l’aidons pas à partir en 2020 par les urnes, son échec sera vu comme l’échec de tout le peuple burkinabè », a indiqué Eddie Komboïgo, le président du CDP.

Le cas Naïm Touré et la suspension du Front patriotique pour le Renouveau (FPR) était également sur la table des échanges. Pour le CFOP, ces actes montrent à souhait que la sérénité a foutu son camp dans la maison du MPP et de ses alliés.
La lutte contre la corruption

Dans une interview publiée le 27 août 2019 sur Libre Info, le Contrôleur général d’Etat, le Professeur Luc Marius IBRIGA, dénonçait l’opacité autour de la gestion des fonds de l’Armée.

Pour l’Opposition, c’est le Gouvernement du MPP et ses alliés qui entretiennent le « mouta-mouta » autour de l’argent des forces armées en situation de guerre. L’Opposition politique redit que, pour être crédible, le Gouvernement devrait faire preuve de plus de transparence dans la gestion des fonds de l’Armée. Elle demande à cet effet au Gouvernement la levée du secret défense sur le contrôle du budget de l’Armée.
Anaëlle K.

Fasoamazone.net 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.