Situation nationale: Le CISAG interpelle le gouvernement

0
47

Le conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG) a animé un point de presse ce 18 novembre 2019  à Ouagadougou sur la situation nationale. Des échanges axés sur la situation sociale au Burkina Faso, marqué par le mouvement de nombreuses personnes pour cause de crise sécuritaire.

Les participants( es)

La crise sécuritaire au Sahel inquiète le centre d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG). Les responsables du CISAG ont animé ce lundi matin une conférence de presse sur la situation des déplacés internes. Selon le CISAG, dans leur nouvelle stratégie de déstabilisation du pays, les groupes terroristes et alliés ont opté de forcer des populations à des déplacements massifs à travers des menaces, intimidations physiques et morales voir des exécutions sommaires.

Pour le Président du conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement, le dépeuplement massif et forcé de plusieurs zones rend encore plus complexe la recherche de solution pérenne aux difficultés actuelles sur le plan économique et social. Issiaka Ouédraogo part du principe que cette situation a un impact considérable sur l’administration de certains services sociaux de base, tels que l’éducation et la santé.

Le CISAG appelle les uns et les autres à avoir de l’empathie envers les frères et sœurs touchés en ayant une attitude et une communication responsable. En ces moments particulièrement difficiles, le CISAG a une pensée pour les femmes et les enfants qui vivent mal cette situation de déplacés internes qui vient se greffer à une vulnérabilité et une fragilité déjà présente sur le terrain.

Le Président du CISAG, Issiaka Ouédraogo pense qu’il ne s’agit pas seulement d’apporter des vivres à ces personnes, mais il s’agit aussi de préparer le terrain à une future reconstruction des populations concernées.
Anaëlle K.

Fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.