Situation nationale: Le CFOP salue la mise hors d’état de nuire de plusieurs terroristes à Bagré et à Pô

0
90

L’opposition politique a donné sa lecture sur l’actualité au Burkina ce mardi 3 novembre 2019 à Ouagadougou. Amadou Diemdioda Dicko, 2ème vice-président de l’UPC et Alphonse Marie Ouédraogo, président de l’URD/MS face à la presse, ont abordé plusieurs sujets dont l’inauguration du barrage de Samendeni, la lettre du CFOP au Président du Faso sur le contrôle du ministère de la défense par l’autorité supérieure du contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption.

Alphonse Marie Ouédraogo

Mais la crise sécuritaire que traverse le Burkina a longtemps été analysée par les animateurs de cette conférence de presse de l’opposition.

La situation sécuritaire se dégrade de jour en jour au Burkina, selon Alphonse Marie Ouédraogo, président de l’URD/MS, principal animateur de ce point de presse de l’opposition. Il en veut pour preuve les dernières attaques dont les tueries de 14 fidèles de l’église protestante dans la région de l’est. Selon Alphonse Marie Ouédraogo, cet échec est de la responsabilité du MPP, qui a fait un mauvais diagnostic et qui gère mal cette crise jusque-là.

Amadou Dicko Diamdjoda, conférencier du jour

Cependant l’opposition salue la mise hors d’état de nuire de plusieurs terroristes à Bagré et à Pô. Alphonse Marie Ouédraogo et Amadou Diendioda Dicko, félicitent les forces de défense et de sécurité et les invitent  à aller encore à l’offensive et à arracher plus de victoire.

Autre sujet abordé par les conférenciers, le contrôle au niveau du ministère de la défense où l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASC/LC) rencontre des difficultés.

Par lettre datée du 28 novembre dernier, le chef de file de l’opposition a interpellé le président du Faso sur la nécessité de lever le secret défense opposé à l’institution de lutte contre la corruption. Pour l’opposition politique, ce contrôle est nécessaire surtout au moment où le budget de l’armée a augmenté en raison de l’effort de guerre.

Selon Alphonse Marie Ouédraogo, l’audit doit se faire particulièrement dans les marchés d’équipement de l’armée afin d’assurer la Nation que l’utilisation des deniers publics se fait dans le respect des normes établies. « Au moment où le budget de l’Armée augmente dans des proportions considérables en raison de l’effort de guerre, l’Opposition politique est d’avis avec l’ASCE/LC qu’un contrôle plus serré de l’utilisation de cet argent est d’une grande nécessité », a laissé entendre l’opposition.

Pour les conférenciers, ce contrôle est d’autant plus nécessaire que le Gouvernement s’apprête à solliciter de nos compatriotes une contribution citoyenne à l’effort de guerre.

C’est avec satisfaction que l’opposition a pris connaissance de l’inauguration du barrage de Samendeni. Elle souhaite que ce projet booste le développement économique de cette région et du Burkina tout entier.
Mami O.

Faso Amazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.