Energie: Un second compact pour améliorer l’offre énergétique au Burkina .

0
254

Lunité de Coordination de la Formation du second compact Burkina (UCF-Burkina) a tenu un petit-déjeuner de presse ce mercredi 18 décembre 2019 à Ouagadougou. Il s’est agi pour L’UCF de présenter l’aide-mémoire du second compact, le document préalable à la signature du compact proprement dit.

Les Hommes et femmes de médias étaient présents à ce déjeuner de presse

« L’aide-mémoire est un document pré-conventionnel entre le millenium Challenge Corporation MCC et le gouvernement du Burkina Faso,  » a indiqué d’emblée Tambi Samuel Kaboré, coordinateur national de UCF Burkina avant de préciser qu’il  marque l’engagement du Burkina à se soumettre à un certain nombre de règles nécessaires à l’exécution du compact.

Tambi Samuel Kaboré, Coordonnateur du dit projet

En effet, l’unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina) est lentité administrative rattachée au Premier ministère.

Elle a pour mission de conduire le processus de formulation du second compact conformément aux procédures établies par le MCC. Ainsi, M. Kaboré a fait savoir qu’afin dexécuter la tâche qui leur incombe, le programme s’est appuyé sur quatre phases:  Il s’agit de l’analyse des contraintes pour linvestissement privé, de l’analyse des causes profondes des contraintes majeures, de définir les potentiels projets du compact et de développer le programme. Cela a permis de retenir 3 projets qui sont d’ailleurs en finalisation pour le second compact au Burkina.

Il sagit, entre autres, d’un projet sur le renforcement de l’éfficacité  du domaine de l’électricité, d’un autre sur l’accroissement de l’offre d’électricité à moindre coût et pour finir, un projet sur les réseaux et l’accès à l’électricité.

Justement, le rendez-vous de ce mercredi a été l’occasion pour lUCF-Burina de faire le point sur les activités. « Il y a eu quatre phases et nous sommes aujourdhui à la dernière phase», a expliqué le coordonnateur national, Samuel Kaboré. Cette dernière phase qui a d’ailleurs marqué la signature de laide-mémoire le vendredi 6 décembre 2019 dernier.

Au total, cest une enveloppe denviron 500 milliards de francs CFA qui pourrait être mise à la disposition du Burkina pour la mise en œuvre de ses projets.

Fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.